Neymar
Crédit photo : psg.fr

Le PSG examiné par un psychiatre du sport

Le PSG est en pleine crise, après la défaite face à Rennes en Coupe de France, le groupe parisien semble plus que jamais fragilisé. À l’image de Neymar, qui a estimé que les jeunes joueurs n’écoutaient pas assez les anciens, le vestiaire se divise. C’est ce qu’à pointé du doigt le psychiatre du sport Olivier Brochard, interrogé par Le Parisien. Le psychiatre s’est exprimé sur l’état d’esprit des joueurs et dirigeants du club, qui n’est selon lui pas à la hauteur des ambitions parisiennes.

À Paris, le groupe n’est pas assez soudé a-t-il expliqué, prenant l’exemple de la préparation avant le huitième de finale retour face à Manchester. “Le phénomène majeur, c’est la mise au vert qui n’est pas faite avant Manchester. C’est un non-respect des valeurs du football et de la vie en général. On ne vient pas les mains dans les poches. Les mises au vert soudent les joueurs. Les Parisiens sont dans leur zone de confort, il faut enlever tout ça. Les joueurs n’ont pas accès à ce qui peut faire la différence dans la vie et pensent que tout va venir sans effort.”

Olivier Brochard est également revenu sur la fameuse “Remontada” de Barcelone, qui selon lui impact certains joueurs. “Si la Remontada et les revers répétés facilitent-ils une récurrence de ce genre d’événements ? Ce n’est pas inscrit dans un ADN. Quand un échec se répète, cela peut signifier qu’on n’est pas bon, qu’on a atteint son seuil d’incompétence. Individuellement, une névrose d’échec peut survenir. Ce sont des gens qui sont phobiques, qui ont une peur et se fixent sur quatre ou cinq échecs monumentaux. Mais cela ne peut pas inclure un groupe tout entier” estime-t-il.

À propos Lucas Picco

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée