REVUE DE PRESSE PSG

Revue de presse PSG : Mbappé, Neymar, records…

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 23 avril 2019 dans la presse hexagonale.

L’Équipe a consacré sa Une et ses cinq premières pages au duo Mbappé – Neymar. Le français est décortiqué dans un premier temps et le quotidien cible six domaines où le jeune prodige possède encore une belle marge de progression.
Tout d’abord le fait de “composer avec Neymar”. En effet après avoir été sans le brésilien ces trois derniers mois, le bondynois doit “composer de nouveau avec l’omniprésence” du brésilien. Lors des phases de possession face à l’AS Monaco, le champion du monde a cherché de manière “trop systématique” son coéquipier ce qui “dénature un peu son jeu”. Mais “la créativité de Neymar peut servir ses appels en profondeur”, aussi la présence du “Ney” et de Cavani “est précieuse dans l’attention que lui portent ses adversaires”.
Il doit “améliorer son langage corporel”. Le quotidien évoque le fait qu’il ait “parfois du mal à masquer son agacement lorsqu’il n’est pas servi comme il l’entend”. Cela est aussi “le cas avec les arbitres” où on le surprend de plus en plus à contester leurs décisions. “Parvenir à se contrôler (…) est une étape importante dans la jeune carrière du parisien”.
Kylian Mbappé peut aussi être “plus créatif face aux blocs bas”, même s’il a déjà “entamé sa mue”. Ses “progrès dans le jeu en une touche dans un rôle inhabituel de pivot contre Lille et Monaco sont incontestables” selon le journal qui tempère donc ses propos.
Il faut qu’il montre “l’exemple dans le repli défensif”. Cette notion “n’a longtemps que peu existé chez le gamin de Bondy”, pourtant “chacun de ses entraîneurs en pro l’ont sensibilisé à cette question”. Même si le numéro 7 du PSG “ne va pas devenir l’équivalent de Cavani ou Griezmann”, dans les grands rendez-vous en C1 “il se doit d’effectuer ce travail”.
Le jeune homme doit “développer son jeu de tête et son arsenal de frappes”. Le jeu de tête “n’est pas naturel” pour Mbappé qui admet lui-même que c’est un aspect de son jeu où “il dispose d’une immense marge de progression”. De même qu’il “n’est pas très enclin à tirer de loin”. Sur ses 30 buts… 29 ont été marqués dans la surface de réparation.
Enfin le phénomène tricolore devrait “se sublimer dans les grands rendez-vous”. Avec 14 buts et 8 passes décisives en 25 matches de C1, les statistiques de Mbappé sont “exceptionnelles”. Mais “l’analyse est plus nuancée” dans les grands rendez-vous ces deux dernières années. S’il n’est pas passé à côté du match aller à Old Trafford, “il doit faire basculer son équipe dans ses grands rendez-vous” s’il veut “passer ce dernier cap”.

Après le “M” place au “N” de la “MCN”. Le journal parle de la joie de Neymar Jr lors du coup de sifflet final d’avoir remporté le titre de champion de France mais aussi d’avoir (enfin) retrouvé les terrains. Pendant 45 minutes, “son pied ne l’a jamais fait souffrir” face aux monégasques. Le PSG voit le retour du brésilien “comme une bonne nouvelle” alors qu’il a la “quasi-certitude d’être en mesure d’être titulaire contre Rennes” en finale de la Coupe de France ce samedi. Avec le numéro 10 parisien, le onze rouge et bleu “n’est plus le même et l’appréhension de l’adversaire non plus”. L’objectif personnel de Neymar “se situe un peu plus loins dans le temps” avec la Copa America qu’il veut remporter. Son temps de jeu sera donc aménagé pour ne pas “trop tirer sur l’organisme d’un joueur resté trois mois sans jouer”. Dans son pays natal, son come-back a été mis au second plan. Les médias locaux ont plutôt mis en avant la nouvelle masterclass de Kylian Mbappé. Au Brésil, on pense que la superstar “ne pourra pas être à 100 %” pour la compétition continentale après avoir passé trois mois sans jouer…
Et justement, le quotidien finit sur un focus de la blessure du meneur de jeu Auriverde et ses risques de rechute. Selon Frabrice Bryand, ancien médecin de l’équipe de France et du FC Nantes, sa blessure récente “n’a pas forcément” entamé son capital physique. En effet “la blessure en elle-même est cicatrisée” même si cette situation n’est pas la plus optimale car “mieux vaut avoir un tissu qui n’a jamais été lésé”.

Le Parisien du jour a consacré deux pages sur… Kylian Mbappé. Quelle surprise ! “Lâché” par ses coéquipiers stars en attaque, tous les deux blessés durant de nombreuses semaines, le jeune bondynois peut désormais “évoluer sur tout le front de l’attaque”. Ce dernier “s’est mué en un buteur chevronné capable d’atteindre des hauteurs stratosphériques”. Il “étale toute la panoplie de l’attaquant moderne : puissance, vitesse, technique et finition”.
Pour le journal francilien, l’attaquant fait partie des “meilleurs au monde à son poste”. Désormais il est de ces joueurs qui “comptent et dont les faits et gestes se diffusent de manière virale comme Messi, Cristiano Ronaldo ou Mohammed Salah”. Il s’impose “comme l’attaquant axial d’aujourd’hui et de demain”.
Tout comme L’Équipe, le quotidien pointe les limites du gamin. À savoir son jeu de tête “quasi-inexistant”, son “pied gauche qui ne crache pas la même magie et la même puissance que le droit” ou encore “son déchet devant le but” et ses pénaltys manqués.
Cependant il impressionne par sa “capacité à enchaîner les rencontres” sans se blesser, et ceci par une capacité exceptionnelle à récupérer mais aussi pour sa grande faculté “à gérer ses efforts sur le terrain”.

Enfin Jean-Pierre Papin s’est exprimé sur le cas du champion du monde français, mais nous vous avions déjà partagé son interview ce lundi. Elle est disponible ci-contre pour les retardataires.

À propos Jonathan Bensadoun

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée