Sa saison, l’élimination contre Manchester, Neymar, Tuchel, Dani Alves se confie à Team Duga sur RMC

Dani Alves a donné une interview exclusive à l’émission de radio Team Duga sur RMC. Le latéral droit brésilien (35 ans) y a évoqué le PSG, Thomas Tuchel, Neymar, son niveau, l’élimination contre Manchester United en huitièmes de finale de Ligue des Champions et d’autres sujets. Morceaux choisis.

Joueur le plus titré avec 39 titres

Oui, j’attends avec impatience des nouveaux titres. C’est une adrénaline et on veut en profiter. Mais le plus important, ce n’est pas ce que j’ai gagné mais ce que je veux gagner. Donc, j’accepte des défis, j’essaye de m’adapter à des personnes différentes mais toujours avec ce même objectif, gagner et aider le PSG à gagner parce que pour être un club historique, il faut gagner. Je pense que le PSG est sur la bonne voie. C’est le plus grand club de France, c’est l’objectif principal et c’est comme ça qu’on devient une grande équipe d’Europe. Le PSG n’est pas le meilleur club encore, dans le pays, c’est le cas. Nous suivons cette voie et à partir de là on essaye de construire des choses encore plus grande que par le passé. Mais c’est un cap que l’on doit suivre en permanence. Il faut y aller étape par étape pour aspirer à plus grand.

L’élimination contre Manchester United

Je pense que pour tout le monde cela a été désagréable. Le club historique, c’est Manchester. Il faut toujours faire attention dans ce genre de compétition. Quand on est contre une équipe historique, l’histoire sera toujours contre toi, quelle que soit la situation, c’est comme ça. Nous, il faut que l’on fasse notre histoire parce que l’histoire on la respecte et si on n’a pas d’histoire, on dira que le PSG n’a rien fait et donc il faut démontrer et créer sa propre histoire. C’est le sentiment que j’ai eu à ce moment-là. C’est ce qui nous a manqué, l’idée que l’on allait en guerre. Je vais faire une bonne première période pour ensuite en faire une autre bonne. L’élimination, pour moi, c’est un tout. C’est un problème général. Quand il y a une bonne connexion, il se passe de bonne chose. Si on manque de concentration, on peut avoir de mauvaises surprises. Et moi, je n’aime pas les surprises. J’essaye toujours que les surprises soit bonne. Je ne veux plus être surpris, je ne suis plus surpris aujourd’hui, j’ai vécu tant de choses. Il n’y a rien qui me surprend, il y a des causes et des effets.

Être écouté d’avantage au sein du club

Je n’aime pas me jeter des fleurs, mais je sais comment on gagne. Et je sais comment on perd. Quand je veux dire quelque chose, j’aimerais que l’on me suive. Pas parce que je vaux plus qu’un autre, c’est faux. Mais je suis déjà passé par-là. Quand une personne est déjà passée par-là, il faut peut-être l’écouter, se baser sur son expérience. Peut-être que ça marchera, peut-être pas. J’aimerais que, quand je dis quelque chose, on m’écoute davantage, qu’on me suive car j’ai vécu déjà plein d’expériences et je sais ce qui va te tirer vers le haut et ce qui va te descendre. Parce que j’ai gagné, j’ai eu une carrière riche en trophées. Je parle ce que j’ai vécu de ce que j’ai appris. Si on n’est pas attentifs, des choses arriveront.

Sa saison

Ça a été une saison différente, bizarre. Bizarre parce que je ne m’étais jamais blessé gravement en 20 ans de carrière. J’ai réussi à m’en remettre. Je suis revenu sur le terrain, j’ai connu de nouvelles expériences. Toutes les positions ou j’ai joué ici, ce sont les positions où je jouais quand j’étais jeune. Si on prend en compte le fait que je me sois blessé longtemps et que j’ai dû jouer à plusieurs postes, j’ai eu une bonne saison. Après, si on avait poursuivi notre parcours en C1, ça aurait été plus facile, là c’est un peu compliqué mais je pense que mon bilan est positif.”

Un problème d’effectif ?

Je pense que dans une grande équipe, il faut des joueurs spécialistes du poste et d’autres qui peuvent jouer à plusieurs postes. Ceux qui peuvent jouer à plusieurs postes, on en a Juan Bernat par exemple. Quand on a beaucoup de joueurs qui peuvent permuter, c’est mieux. Moi je préfère jouer arrière droit mais je peux jouer à tous les postes. J’ai une connaissance du jeu, je sais ce dont on a besoin dans un match, s’il faut être plus agressifs, mettre plus ou moins de pression.”

Tuchel

Pour moi, Tuchel est la meilleure acquisition depuis que je suis au PSG. J’avais jamais vu un entraîneur aussi intelligent et aussi prêt à se mettre au service de l’équipe. Il étudie très bien les rencontres, il a tout un staff qui est incroyable. Tous les jours que j’ai travaillé avec lui, ça a été des jours heureux parce qu’il rend les choses possibles. Bien sûr, des fois, les choses ne fonctionnent pas et j’insiste sur le fait qu’il y avait énormément d’attente, tout ça, c’est une souffrance pour lui, pour nous, pour le club, pour les supporters, et c’est normal parce que l’on représente ce club et on veut toujours obtenir les meilleurs résultats. J’insiste encore, c’est l’un des meilleurs entraîneurs que j’ai connu.

Neymar

Ce qui se passe avec Neymar, c’est pareil avec Messi. Ici, on n’a pas vraiment encore compris Neymar. C’est un joueur créatif, il doit toujours avoir le ballon. C’est lui qui va te donner ce que tu n’a pas. Si tu veux une construction du jeu, qu’il y est des occasions, tu dois donner le ballon à Neymar. Je suis footballeur mais aussi supporters. Si je dois payer pour aller voir un match, je veux voir un spectacle. Et ce genre de joueur, il faut comprendre. Il y a des bons joueurs, mais il n’y a pas beaucoup de joueurs qui comprennent le jeu. Quand le ballon est dans le pied de ce genre de joueur, il y a un autre parfum. Neymar doit changer son jeu ? Les gens ne changent pas, il s’améliore. Avec tous les projecteurs, qu’il y a sur lui, c’est lui qui prend les coups. Bien sûr, il faut faire attention, être intelligent, mais il ne faut pas qu’il change sa manière de jouer sinon les gens au stade vont s’endormir. Les gens ne voient pas qui ils ont à côté. C’est Neymar, ils devraient en profiter. J’entends ce que l’on dit autour de lui, mais montrer du doigt, c’est ce qu’il y a de plus facile. Ceux qui jouent au foot savent que ce n’est pas facile. Jouer au football c’est facile, mais vivre dans le football ce n’est pas facile. Il va rester ? Je pense que oui. J’insiste, nous, on vit pour les défis. Les gens ont dit que j’étais venu ici pour l’argent, mais il y avait d’autres clubs pour ça. Moi je veux faire l’histoire, comme à la Juve ou ici.”

La Ligue 1

Il faut comprendre où on est, le championnat est peut-être trop facile, ou alors tu es trop fort. Je n’ai jamais autant couru autant qu’ici. Ce n’est pas si facile. C’est un championnat physique, mais le PSG est plus fort que les autres équipes. C’est pour ça qu’il a gagné autant de championnat ces dernières années.

Mbappé

Il est impressionnant mais je pense qu’il ne se rend pas compte de son niveau. Il peut aller beaucoup plus loin. S’il arrive à comprendre son niveau, il pourra s’améliorer. Il ne connaît pas son niveau actuel, pas son potentiel. J‘en parle avec lui, avec Neymar. Il faut des bonnes stats, il nous faut des chiffres, des statistiques. Mais on peut toujours s’améliorer.”

Verratti

Quand je suis venu, je lui ai dit que j’étais venu pour jouer avec des joueurs de son niveau. Ce genre de joueur doit franchir des étapes. On ne peut pas rester dans sa zone de confiance. Moi je ne veux pas que l’on me dise que je suis bon, je veux des critiques, qu’on me critique pour que j’avance. Verratti, je le critique beaucoup (rire). C’est celui que je critique le plus parce que je connais ses qualités. S’il n’écoute pas, je lui donne des coups de pied (rire) !

Retranscription Canal Supporters

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée