Thiago Silva

Silva : “Mon choix c’est de rester à Paris, jusqu’à la fin de ma carrière si c’est possible”

Depuis son arrivée au Paris Saint-Germain lors de l’été 2012, le capitaine parisien, Thiago Silva, est un titulaire indiscutable au sein de la défense du PSG. Dans une interview accordée à Brut, le joueur de 34 ans est revenu sur l’obtention de sa nationalité française, la différence entre le Brésil et la France, la suite de sa carrière au PSG et sur sa vie quotidienne dans la capitale française.

L’obtention de sa nationalité française

Ça fait 6 ans et demi que je suis là, et je me sentais déjà français. Et c’est pour ça que j’ai pris la décision de la nationalité, surtout pour ma famille et mes enfants, c’est très important. J’ai passé trois ans et demi en Italie (AC Milan), 6 mois au Portugal (FC Porto), et un an en Russie (Dynamo Moscou). Je crois que, ici à Paris, vraiment, je me sentais chez moi.

Les différences entre le Brésil et la France

Au Brésil, ou je suis né, à Rio, il y avait la plage et le soleil. Ici, il y en a moins. À Paris, il n’y a pas la plage et pas beaucoup de soleil. Mais je me très sens bien ici. Je me suis très bien habitué. Au quotidien , pour moi, c’est difficile de s’habituer au froid. Mais moi, qui suis un mec très famille, qui reste tout le temps à la maison, c’est bien de rester avec la famille pour regarder un film et passer une belle soirée (…) Si je voulais rester à la plage, au chaud, mon choix c’était de revenir à Rio. Mais mon choix c’est de rester ici, jusqu’à la fin de ma carrière si c’est possible. Le Brésil a une culture du football un peu plus a l’aise et heureuse. Quand un Brésilien ne joue pas avec le sourire, peut-être que les gens vont dire qu’il n’est pas content de jouer au foot et d’être là. Ici, en France, tu vois les images, les expressions du visage des joueurs, c’est complètement différent. Ils sont beaucoup plus concentrés. Ce n’est pas que les Brésiliens ne le sont pas mais c’est une autre façon d’affronter le match.

Sa vie quotidienne à Paris

Je n’aime pas sortir le soir, aller en discothèque, de perdre une nuit… Parce que je sais que je dépends de mon corps et c’est pour ça que je n’aime pas faire des trucs comme ça. Mais bien sûr que parfois, c’est bien aussi de sortir au restaurant avec ma famille, d’aller au cinéma. Bien connaître Paris, c’est difficile pour moi, parce que je ne peux pas aller à la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe ou au Sacré-Coeur. Pour moi, c’est difficile, parce que quand les gens me voient, ils commencent à demander des photos, même si pour moi, c’est un plaisir de voir ça. Mais tu ne peux pas rester tranquille avec ta famille, pour regarder l’Histoire française.

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée