Réforme de la Ligue des champions : explications et projections

Le 19 mars dernier avait eu lieu la réunion entre L’Association Européenne des Clubs (ECA) et l’UEFA visant à réformer la Ligue des Champions à partir de 2024. L’ECA, composée de la majorité des grands clubs européens, a proposé une nouvelle formule qui pourrait ressembler à une Ligue fermée, ce qui profiterait aux cadors européens.

Ce serait une révolution pour le football européen. À quelques semaines de la deuxième rencontre qui doit avoir lieu entre l’UEFA et les ligues européennes (le 8 mai), le projet de remaniement de la Ligue des Champions se précise. L’ECA veut mettre en place une formule qui augmenterait les revenus de la Ligue des Champions.

Plus de matches, plus de bénéfices

Selon la proposition de l’EAC, il y aurait dorénavant quatre poules de huit équipes en phase de groupes (contre huit poules de quatre dans le format actuel). Les quatre premiers de chaque groupe seraient qualifiés pour les 8es de finale et la prochaine C1. Les cinq voire six premiers seraient automatiquement qualifiés pour l’édition suivante. Une réflexion existe sur ces dernières places qualificatives avec soit les six premiers qualifiés directement, soit les cinq premiers et un barrage entre le 6e et le 7e de chaque groupe. Actuellement, la C1 offre 96 matches par saison. La nouvelle formule, elle, en offrirait 224. Soit 128 matches de plus qui généreraient évidemment plus de revenus pour les clubs avec une augmentation des droits TV (+40% selon certaines estimations), de la billetterie et des revenus marketing.

Comment se qualifier en Ligue des Champions ?

Les 6 premiers de chaque groupe (ou les 5 premiers plus le vainqueur du barrage entre le 6e et le 7e) étant automatiquement reconduits, il ne resterait plus que huit places à attribuer. Parmi ces huit places, quatre seraient réservées aux demi-finalistes de l’Europa League, les quatre autres étant destinées aux championnats moins bien classés à l’indice UEFA (Portugal, Russie, Turquie, Pays-Bas, Suisse, Belgique…). Pas le championnat de France.

Quelle place pour le football français ?

Si cette nouvelle formule est adoptée, la Ligue 1 ne délivrera plus aucune place pour la Ligue des Champions après 2024. En effet, pour les clubs français, tout se jouerait lors de la saison 2023-2024. Si à l’issue de cette saison, Paris est par exemple champion et Lyon, Monaco, Marseille ou Lille complètent le podium deux à trois clubs français seront qualifiés automatiquement pour la nouvelle C1, mais pour y rester il faudra éviter toute relégation sous peine de ne pas pouvoir remonter par la L1, mais par l’Europa League. Ce qui s’annonce plus compliqué.

Pour rappel, mercredi, Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football, a réuni les dirigeants du football français afin de discuter de cette réforme avant la réunion du 14 mai entres les membres de la commission des compétitions de l’UEFA, dont fait partie Didier Quillot, directeur général de la LFP. On peut deviner que cette réforme ne convient pas aux dirigeants français qui auront de bonnes chances de se trouver hors d’une Champions League semi-fermée. Sans parler de la petite mort que cela constituerait pour la Ligue 1.

À propos Lucas Picco