Al-Khelaïfi curieusement mis en examen pour corruption dans l’attribution des Mondiaux d’athlétisme

Nasser Al-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain, a été mis en examen “pour corruption active” par le juge Renaud Van Ruymbeke, selon les informations de l’AFP et du Parisien. En effet, le juge “le soupçonne d’avoir voulu “acheter” les Mondiaux d’athlétisme 2017″. Cela alors qu’il n’était pas en charge du dossier opérationnellement. Le quotidien francilien précise que le juge d’instruction (proche de la retraite) au pôle financier du tribunal de Paris “le soupçonne d’avoir “validé” un versement de 3,1M€ en faveur de Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération international d’athlétisme afin de faciliter l’obtention des Mondiaux d’athlétisme à Doha en 2017.” Toujours selon le juge d’instruction, ce virement de la société Oryx au profit de la société Pamodzi avait pour but de faciliter l’attribution des Championnat du monde d’athlétisme en faveur de Doha, mais l’organisation de ces Mondiaux a été finalement confiée à Londres…

D’autre part, comme l’explique l’avocat de Nasser Al-Khelaïfi, Francis Szpiner, au Parisien, “rien ne tient la route dans ce dossier. Le nom de Nasser n’apparaît sur aucun document du dossier. Ces incriminations ne reposent sur aucun élément de preuve tangible.” Et puis “le magistrat instructeur a confondu Oryx QSI, une société purement privée dirigée par le frère de NAK, avec QSI un fonds souverain qatarien dont Nasser Al-Khelaïfi est président !” Autre élément, en 2011, Nasser Al-Khelaïfi n’avait “aucun lien avec Oryx QSI, société dont il sera actionnaire entre 2013 et 2016″. Autant dire que dans l’entourage du président du PSG, on se dit serein quant à un dossier qui compile des erreurs.

À propos Murvin Armoogum