Ben Arfa : “Nasser et le PSG, je les ai pardonnés pour ce qu’ils m’ont fait”

Hatem Ben Arfa est longuement revenu sur son aventure au PSG dans Une-deux, le podcast rap et foot réalisé par L’Équipe. Le joueur de 32 ans, qui sort d’une saison pleine avec le Stade Rennais après avoir passé presque deux ans sans jouer à Paris, affirme avoir appris lors de son passage à Paris. Franchement, je n’ai pas de regrets, tout ce qui m’est arrivé m’a apporté ce que je suis aujourd’hui. Par contre, avec l’expérience que j’ai aujourd’hui, j’aurais fait des choses différentes, pas forcément celles auxquelles on pense” a-t-il déclaré.

En effet le Rennais explique ne pas regretter son passage dans la capitale qui, selon lui, lui a beaucoup servi ( financièrement aussi avec 10M€ versés par saison). Il déclare néanmoins que si c’était à refaire, il rejoindrait plutôt le FC Séville, avec qui il était en contact avancé. Je suis content de l’avoir fait, parce que ça m’a apporté beaucoup humainement. Par contre, si j’avais l’expérience d’aujourd’hui, je n’y aurais pas été, j’aurais été à Séville, parce que ça s’est joué entre les deux. Mais je suis content de l’avoir fait, parce que je n’aurais pas eu ce que j’ai aujourd’hui intérieurement.

Hatem Ben Arfa est également revenu sur les propos qu’il avait tenu à l’égard du président Nasser Al-Khelaïfi après la finale de coupe de France. “Quand tu envoie du mauvais, tu reçois du mauvais. Il ne faut jamais sous-estimer son adversaire” avait-il déclaré. Hier, Ben Arfa s’est expliqué, “Quand je dis ça, ce n’est pas que pour moi. Cette phrase, Nasser et le PSG, je les ai pardonnés pour ce qu’ils m’ont fait, c’est pour ça que j’arrive à dire ça. Je dis ça parce qu’on est un reflet pour les gens. Je voulais dire qu’il ne fallait jamais lâcher. Dans toute épreuve, il faut garder ton estime et, à un moment donné, l’extérieur va te refléter ce que tu as à l’intérieur. C’est ce que je voulais passer comme message. Ce n’est pas un message de haine. J’ai pardonné ce qui s’est passé. Ce n’est même pas que j’ai pardonné à Nasser, c’est que je me suis pardonné à moi-même” a confié le joueur qui poursuit le club au Prud’hommes…

À propos Lucas Picco