PSG 9 mai 2019

Revue de presse PSG : Lucas, Football Leaks, Motta vs Henrique, Neymar, JC Blanc, humeur…

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 9 mai 2019 dans la presse hexagonale.

Le Parisien

Le Parisien mise sur un brassard donné à Neymar pour le bien de l’équipe parce que son “implication nouvelle sur le terrain se traduit par une prise de pouvoir en coulisses et seuls les journaux en mal de sensations fortes tablent encore sur son départ du PSG alors qu’il va rester au moins une saison.” D’autant plus que depuis deux semaines, “Neymar s’est comporté en capitaine du PSG. Enlever (le brassard) à Thiago Silva est un geste politique compliqué. L’autre écueil renvoie aux écarts connus ou supposés de Neymar hors du terrain. Gifler un spectateur provocateur, insulter un arbitre sur les réseaux sociaux (trois matchs de suspension infligés par l’UEFA) ternit son image, comme ses anniversaires sponsorisés, ses voyages en Italie pour tourner une pub ou ses sorties nocturnes. Depuis son arrivée au PSG, une petite partie du vestiaire juge que Neymar est mal placé pour donner des leçons de vie. Tuchel, qui doit se réinventer la saison prochaine pour manager différemment son groupe, osera-t-il la révolution avec Neymar capitaine ? Désormais, la question existe.

Antero Henrique, le directeur sportif du PSG, a convoqué Thiago Motta aujourd’hui au siège du club, “en vue d’une possible sanction financière. Officiellement pour avoir donné une interview sans l’aval du PSG, écrit le quotidien francilien. Sauf que Thiago Motta n’a pas forcément l’intention de répondre à la convocation de son dirigeant. “Nous donnons à cette convocation la juste importance qu’elle mérite, rétorque l’agent de Motta. Et nous déciderons au dernier moment si Thiago y répond positivement ou pas. Ensuite, au-delà de ce rendez-vous, il est très difficile de prévoir comment la relation peut évoluer avec Henrique et avec le club.” Une relation viciée depuis le début. En juin 2017, à peine arrivé à la direction sportive du PSG, Henrique avait tout fait pour ne pas prolonger le contrat du milieu.”

“Thiago Motta, qui dispose encore d’une année de contrat en tant qu’entraîneur des moins de 19 ans, ne va pas le rester, sauf retournement peu envisageable à ce jour, écrit Arnaud Hermant dans L’Equipe. En revanche, il pourrait demeurer dans l’organigramme du club dans un poste à définir.”

L’Equipe

Dans le journal L’Equipe, le coup du chapeau de Lucas – qui envoie Tottenham en finale de la Champions League – lui offre la rare note de 10/10. “Les supporters parisiens qui ont regardé l’improbable qualification de Tottenham n’ont pas dû en croire leurs yeux. Tant il est vrai que Lucas, auteur d’un triplé splendide, ne ressemblait en rien hier au joueur qu’il était lorsqu’il évoluait au PSG”, commente le journal sportif.

L’Equipe

L’Equipe propose deux pages pour faire le point six mois après le “choc” du “fichage ethnique” au PSG. “En attendant un éventuel procès, cette affaire a eu pour conséquences de pousser le PSG à se réformer. Il travaille à la mise en place de différentes mesures. Pêle-mêle : une refonte du travail et de la formation des recruteurs, un encadrement plus poussé sur les questions de discrimination, un renforcement du travail avec les associations, et un traitement des rapports de détection centralisé au niveau de la direction générale, sont dans les tuyaux. Toujours dans cette volonté d’être présent sur le terrain de l’éthique, le PSG veut davantage s’engager dans le respect des normes environnementales. […] “Il aurait été injuste que Jean-Claude soit sali par cette affaire, confie l’un de ses proches. Il n’a jamais failli dans ce dossier, ni avant ni après la révélation.” La commission de discipline de la Ligue ne l’a d’ailleurs pas sanctionné, au contraire d’autres protagonistes. Blanc incarne désormais la volonté éthique affichée par le PSG.”

Le Figaro

“Certains joueurs et cadres du PSG ont sûrement eu le sourire, mardi soir, en voyant l’immense Barcelone tomber de son piédestal, chuter lourdement et surtout vivre, comme eux, cette « remontada » qui marque les esprits et un club au fer rouge. Le PSG n’est plus tout seul dans la tombe des humiliés, victime comme Messi le messie et le Barça d’un club anglais, mais aussi avant lui le Real, Manchester City et bien d’autres ténors de cette Ligue des champions 2018-2019 complètement folle, écrit Martin Couturié dans Le Figaro. Remporter la Ligue des champions reste le défi suprême. Et le fruit d’une alchimie, si ce n’est secrète, en tout cas extrêmement compliquée à mettre au point. Liverpool va disputer sa deuxième finale d’affilée avec des joueurs qui ne sont ni très connus, ni parmi les plus cotés. Mais leur cœur, leur solidarité, le poids de la légende de leur club et un entraîneur de talent, ont réussi à les transcender. Joli message pour l’Europe du foot. Et pour un certain PSG.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters