PSG 10 juin 2019

Revue de presse PSG : Leonardo, Mbe Soh, Neymar, Mbappé

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi 10 juin 2019 dans la presse hexagonale.

L’Equipe

Leonardo “sera le grand décisionnaire de la politique sportive” du PSG, prévient L’Equipe. Ce retour ne devrait pas s’effectuer avec la casquette de président délégué, contrairement à ce qui a pu circuler ces derniers temps. Leo va revenir, peu ou prou, au poste qu’il occupait de 2011 à 2013. Cette fois-ci, Leonardo devra, en plus du recrutement, se concentrer sur le centre de formation, dont le fonctionnement a été très critiqué, en externe mais aussi en interne. Aujourd’hui, la seule incertitude concerne la date officielle de son retour.”

Dans le journal sportif on trouve Loïc Mbe Soh (17 ans), titulaire chez les professionnels en fin de saison. “Évoluer avec les pros, c’est ce dont je rêvais. J’ai été patient. Je savais que ce moment allait arriver un jour. Tout le monde m’a mis à l’aise. J’ai eu beaucoup de conseils. Marqui m’a poussé à ce qu’on échange beaucoup, à regarder son positionnement. Edi m’a dit de toujours rester concentré et de faire le geste juste. Ce sont des exemples à suivre. […] Je suis un jeune joueur qui veut faire sa place. Je veux être un joueur de l’équipe première, mais il faut être patient.” Reste à déterminer désormais où le défenseur central pourra avoir du temps de jeu pour grandir.

“Après avoir témoigné devant la Répression des crimes informatiques, jeudi soir, Neymar est désormais attendu en début de semaine, au 6poste de police de la défense des femmes de Sao Paulo”, explique L’Equipe au sujet de l’affaire de plainte pour viol.

Le Parisien

“Méconnaissable face aux Turcs, Mbappé n’a pas réussi à exporter sa fin de saison canon avec le PSG en équipe de France. Il semble rattrapé par une lassitude autant mentale que physique, juge Le Parisien. Il s’est caricaturé une bonne partie du match, multipliant les solutions individuelles. […] Dans son langage corporel, Mbappé sourit peu ces derniers temps. Peut-être que lui aussi sature, alors qu’il disputait samedi son 53e match de la saison. […] Il déteste perdre et affiche parfois une moue d’enfant qui boude les mauvais soirs quand le public rêverait qu’il sonne la révolte. D’aucuns voient alors un côté hautain chez lui, un manque d’humilité. Une pensée qui traverse parfois ses partenaires en sélection. Demain, il sera peut-être concerné par la rotation envisagée par Deschamps.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters