PSG 8 juin 2019

Revue de presse PSG : Neymar, ECA, Leonardo

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 8 juin 2019 dans la presse hexagonale.

L’Equipe

“Lors de son audition par la police civile, Neymar a justifié la divulgation de photos intimes de la femme qui l’accuse de viol par une erreur de son staff, écrit L’Equipe. Ils auraient oublié d’effacer les photos intégrées aux messages échangés avec Najila Trindade. Deux jours après la publication de cette vidéo, vue 18 millions de fois, Instagram l’avait retiré pour violation des normes. Les deux hommes qui font partie du staff de Neymar seront bientôt convoqués par la police. […] La victime présumée a également été confrontée à la police. D’après son nouveau conseil, elle avait l’intention de leur remettre l’intégralité de la vidéo dont seul un extrait a circulé dans les médias. Selon lui, cette vidéo est « fondamentale » pour confirmer le viol subi par sa cliente. Néanmoins, les examens médicaux passés par Najila Trindade ne plaident pas en faveur de cette thèse.”

Au sujet de la blessure à la cheville droite de Neymar, le docteur Laurent Aumont et le professeur Gérard Saillant vont, au Brésil, “établir le protocole thérapeutique et évaluer la durée d’indisponibilité du joueur”, rappelle le quotidien sportif. “En attendant, le père de Neymar a donné des instructions. Il veut que son fils soit davantage protégé et moins accessible. Il a exigé qu’il supprime son numéro français et fasse le ménage dans son répertoire.”

Lors de l’assemblée générale extraordinaire de l’Association Européenne des Clubs (ECA), à Malte, “la plupart des grands clubs européens ont confirmé qu’ils ne comptaient pas abandonner leur idée de Ligue (relativement) fermée, quitte à resserrer les Championnats nationaux, rapporte L’Equipe. “Pour tenter d’imposer leurs vues, les mastodontes comptent s’appuyer sur des pays dont les championnats sont plus modestes. Ces derniers pourraient plus facilement accepter le projet puisque, même si leurs clubs ne disputeraient pas la C1, ils auraient plus de places dans les deux autres compétitions européennes, les Ligue Europa 1 et 2. Le bras de fer est parti pour durer.”

Le Parisien

“Le retour de Leonardo dans un rôle de super-manager du secteur sportif, sous l’étiquette de président délégué, réorienterait en profondeur la politique du club, juge Le Parisien. Parce qu’il dispose d’un solide réseau de recrutement, parce qu’il porte une ligne sportive plus musclée. Tous ceux qui ont connu Leonardo le savent : il n’hésite pas à s’en prendre frontalement aux joueurs. Retard, alimentation, hygiène de vie… il demeure vigilant. Bosseur, exigeant, il réclame la même chose en retour. A son autorité et un côté sanguin, Leo ajoute le charme, quitte à ne pas raconter toujours la vérité ou à arranger les faits. Même s’il ne parle pas tous les matins, Leonardo communique aussi en externe. Leo prendra la parole, il aime prendre la pression et la lumière sur lui. […] Le style Leo, qui a un lien direct avec l’émir du Qatar, ajouté à son futur titre – président délégué -, viendra forcément empiéter sur le territoire d’Al-Khelaïfi, mais il est à un stade où la prise de champ lui est nécessaire.”

Au sujet d’Antero Henrique, “ses jours sont comptés” assure le quotidien francilien. “Devant les caméras, Leonardo fera ami-ami avec Tuchel et le soutiendra. Mais s’il faut le débarquer, pour incompatibilité dans le travail ou parce qu’il pense qu’il y a mieux sur le marché, le Brésilien n’aura pas d’état d’âme. L’influence de Tuchel sur le mercato ne va pas grandir. C’est le domaine réservé de Leo.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters