Les avocats de Nasser Al-Khelaifi révèlent la manipulation faite par Mediapart

Nasser Al-Khelaifi, président du PSG, mis en cause par The Guardian, Der Spiegel et Mediapart, va déposer une plainte pénale pour faux et usage de faux en France. Et pour cause, le dirigeant qatarien a le sentiment de s’être fait floué par un média désireux de buzz. C’est ce que les avocats de Nasser Al-Khelaifi expliquent.

En effet, le mois dernier, “des journalistes du Guardian, Der Spiegel et Mediapart ont contacté Nasser Al Khelaifi, lui demandant une réponse par rapport à un document qui, selon eux, portait sa signature.” Un document vieux de huit ans sur du papier à entête de la société ORYX “concernant le prétendu paiement de commission à un agent impliqué dans le transfert de Javier Pastore.” Ce document ne pouvant être qu’un faux, le président du PSG a demandé aux journalistes en question le 21 juin une simple copie du document. Une requête refusée sous prétexte qu’elle pourrait révéler l’identité de leur source. Or, Mediapart a illustré son article sur le sujet hier avec une copie intégrale de la prétendue lettre en question ! Et rien ne permettait de la relier à une quelconque source !

Seule déduction possible, ces médias avaient décidé de publier sans permettre à Nasser al-Khelaifi de se défendre et de prouver que ce document était un faux. “Maintenant qu’il est disponible, il est clair que le document invoqué par The Guardian, Der Spiegel et Mediapart est un faux et n’a pas été écrit ni signé par M. Al Khelaifi. Il déposera donc une plainte pénale pour faux et usage de faux en France, expliquent Francis Szpiner et Renaud Semerdjian, les avocats du président du PSG.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

4 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée