image : PSG.fr

Herrera : “La façon dont le PSG m’a approché a été impeccable. Je me suis senti voulu”

Depuis son arrivée au Paris Saint-Germain, le milieu de terrain, Ander Herrera, s’est parfaitement acclimaté à l’effectif parisien. En plus d’apporter son expérience dans un secteur peu fourni lors des dernières saisons, le joueur de 29 ans (il aura 30 ans le 14 août prochain) a livré de belles prestations lors de ses premiers matches avec le maillot des Rouge et Bleu. Sur son site internet, France Football a publié des extraits de son interview – qui paraîtra en intégralité ce mardi – avec l’international espagnol. Il s’est notamment exprimé sur son arrivée au PSG, son poste du milieu de terrain ainsi que sa personnalité.

Les raisons de son arrivée au PSG

D’abord, pour le projet. Le club possède un côté classe et glamour qui me plaît beaucoup. Ensuite, parce que j’ai envie de continuer à jouer pour un grand club. Et, enfin, je ne me voyais pas évoluer dans un autre club anglais. Quand vous avez joué à Manchester United (2014-2019), il est difficile d’aller ailleurs. Le PSG, c’est un projet qui progresse sans arrêt. La façon dont Paris m’a approché a été impeccable. Je me suis senti voulu. Thomas (Tuchel) m’a appelé plusieurs fois pour discuter. C’est quelqu’un qui aide les joueurs à être meilleurs. Et à vingt-neuf ans, j’ai toujours envie de progresser.”

L’image du PSG à l’étranger

“Celle d’un géant ! D’un club respecté, qui a de la classe. Un club où évoluent trois ou quatre des meilleurs joueurs du monde. Je sais aussi que c’est l’un des clubs les plus détestés de France, et ça me plaît.”

Son poste au milieu de terrain

Mon vrai poste, c’est celui où l’on a besoin de moi. J’ai évolué partout depuis le début de ma carrière : en 6, en 8, en 10… Avec Mourinho, j’ai également joué défenseur central (…) Son poste préféré ? Là où je me sens utile à l’équipe. Là où je peux faire le job. Au milieu, ou ailleurs. Là où je me sens important.”

Sa personnalité

Je suis quelqu’un de fidèle, qui a les mêmes amis depuis l’âge de trois ans (…) J’adore être avec ma famille, même si j’ai du mal à déconnecter du foot. J’aime également voyager, découvrir des cultures nouvelles, rencontrer des gens différents. Je me refuse à vivre dans cette bulle dans laquelle le football vous enferme parfois.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée