Landreau : “Le PSG doit avoir deux gardiens de très, très haut niveau mais, par contre, il faut un n°1 et un n°2.”

Le poste de gardien de but est un sujet qui déchaine les passions au Paris Saint-Germain depuis de (trop) nombreuses années. Alors que Kevin Trapp va être transféré du côté de l’Eintracht Francfort, Alphonse Areola n’arrive pas de son côté à s’imposer au poste de titulaire.

L’ancien portier parisien Mickaël Landreau a donné son avis sur la saison à venir du PSG mais aussi sur la situation des gardiens pour le site internet du quotidien Le Parisien.

Un fossé entre le PSG et ses concurrents :

Je pense qu’il y aura effectivement un fossé. En Championnat de France, je vois le PSG avoir le même parcours que ces dernières années. Sauf à ce qu’il trouve sur sa route une équipe capable de performer sur la durée, sans accroc sur de longues périodes, comme Monaco en 2017, lors du match à trois avec Nice et le PSG, remporté finalement par Monaco. A vrai dire, je ne vois que Lyon qui en soit capable.

Le PSG dépendant du cas Neymar :

Tout dépendra de la capacité du PSG à performer, à avoir des résultats sans Neymar si celui-ci ne joue pas, ne joue pas tout de suite, voire s’en va. S’il doit partir, la clé de la réussite, c’est qu’il parte dans les conditions souhaitées par le PSG . S’il reste, c’est à la condition de se mettre au service du collectif. Pour résumer, il faut arriver à ne pas être dépendant de Neymar. Si Tuchel doit ne pas le faire jouer, ce n’est pas grave. Pour moi, le recrutement le plus important, c’est Leonardo . On le voit partout dans tous les grands clubs, l’important est de disposer d’un homme fort autre que l’entraîneur. Quelqu’un capable de maintenir l’institution, la ligne directrice.

La gestion des gardiens de but au PSG :

C’est un problème. Rares sont les endroits où c’est aussi flou. Une année à Barcelone, un gardien jouait le championnat et l’autre la Ligue des champions mais c’est vraiment l’exception. La concurrence est inévitable, mais je pense qu’il faut positionner les choses. Tu te tires un balle dans le pied si avant même de commencer, rien n’est clair. C’est un poste trop important, où stabilité et sérénité sont indispensables. Il faut deux gardiens de très, très haut niveau mais, par contre, il faut un n°1 et un n°2. Ce dernier doit savoir qu’il est n°2 et se tenir prêt. Si à un moment donné, il y a un problème et ça arrive, une série de contre-performances sur 10 ou 15 matchs, on avise.

À propos Jonathan Bensadoun