Crédit photo : psg.fr

Les premiers pas de Diallo, Sarabia et Herrera à la loupe

Cette année, le Paris Saint-Germain est très actif sur le marché des transferts avec pas moins de six recrues. Durant la préparation et la tournée estivale en Chine, certains ont eu le temps de prendre leurs marques. Avec la série de match amicaux, Ander Herrera, Pablo Sarabia et Abdou Diallo ont eu l’opportunité de se montrer avec un temps de jeu qui laisse envisager qu’ils pourraient avoir un rôle à jouer en début de saison grâce notamment aux retours tardifs de certains titulaires (Thiago Silva, Marquinhos, Neymar). Mais que retenir des premiers pas des nouvelles recrues ?

Ander Herrera et Pablo Sarabia sont arrivés au moment de la reprise de l’entraînement, début juillet, et ont été lancés directement dans le grand bain par Thomas Tuchel. L’entraîneur allemand n’a pas hésité à les aligner d’entrée contre Dresde (1-6) ou Nuremberg (1-1) avant la tournée en Chine. Cela leur a permis de trouver des repères avec leurs nouveaux coéquipiers. D’ailleurs, l’association Herrera/Verratti pourrait être prometteuse. L’Espagnol n’hésite pas à se projeter vers l’avant en phase offensive et harcèle ses adversaires en défense. Le milieu de terrain a déjà fait parler ses qualités et monte en puissance comme l’a montré sa performance au Trophée des champions. Si son jeu comporte des risques et forcément du déchet, l’ancien de Manchester United peut être omniprésent dans l’entrejeu mais il peut aussi évoluer plus bas, entre les deux centraux pour être le premier relançeur. Son adaptation est encore à parfaire comme l’a souligné Thomas Tuchel : “Ander a un bon état d’esprit, une bonne mentalité mais il doit s’adapter à notre jeu, différent de celui de Manchester United. J’ai l’impression qu’il n’est pas encore adapté à notre style.” Alors que Paredes et Gueye sont revenus (ou pas encore) dans le groupe, Herrera pourrait être titulaire dès l’ouverture de la Ligue 1 contre Nîmes (11 août, 21h).

Pour l’autre Espagnol arrivé cet été, Pablo Sarabia, c’est une intégration express. L’ancien de Séville a tout de suite trouvé ses marques en attaque, notamment sur le côté droit. Il a aussi dépanné au milieu lorsque Di María est entré en jeu contre Rennes. Auteur de deux passes décisives et un but pendant la préparation, le milieu offensif a laissé entrevoir une qualité de passe remarquable et un sens du collectif à toute épreuve. Son entente avec Kylian Mbappé semble avoir de beaux jours devant elle, Sarabia pourrait bien être l’une des révélations de cette saison. Le natif de Madrid est totalement le type de joueurs que Thomas Tuchel veut dans on effectif. Très polyvalent, il peut évoluer à tous les postes de l’attaque, il s’efforce de jouer juste et ses premiers matches, d’une certaine qualité, sous les couleurs parisiennes justifient le choix du club de la capitale de débourser 18 millions d’euros pour le recruter. Surtout, l’entraîneur parisien semble l’avoir déjà adopté : “Pablo, c’est impressionnant. Son jeu sans le ballon est extraordinaire, il donne à notre jeu beaucoup d’intensité. Il fait beaucoup de course agressive offensivement, défensivement il n’arrête pas et ça, c’est super important.

Recruté pour 32 millions d’euros Abdou Diallo est attendu par les supporters. Et le défenseur a fait une entrée en matière sérieuse depuis son arrivée. S’il a concédé un penalty pour son premier match, le défenseur a semblé monter en puissance lors des dernières rencontres. La vocation de l’ancien de Dortmund n’est pas de former la charnière centrale titulaire avec Thilo Kehrer dont l’association a alterné le bon et le moins bon. Alors qu’il a rejoint le groupe en cours de route, Diallo va faire face à une concurrence terrible en défense. Le natif de Tours a montré qu’il était à l’aise techniquement, costaud dans les duels mais son jeu et ses prises de risques peuvent mettre en difficulté son équipe. Cependant, il n’hésite pas à monter avec le ballon et apporter le surnombre au milieu pour proposer une solution à ses coéquipiers. Il est encore en phase d’adaptation comme l’a confirmé Thomas Tuchel après la victoire contre Rennes : “Abdou Diallo il a bien joué avec Kehrer. Ce n’est jamais facile quand tu changes de club, de style de jeu. Commencer dans une finale ce n’est jamais facile, et il a fait très très bien.

À propos Redaction