PSG 20 août 2019

Revue de presse PSG : Tuchel, Neymar, Areola, Nsoki

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 20 août 2019 dans la presse hexagonale.

“Le PSG fait-il toujours peur à la Ligue 1 ? se demande l’AFP. Sa défaite à Rennes a mis en lumière ses problèmes récurrents, autour de trois hommes qui les symbolisent : Tuchel, Neymar et Areola. Depuis l’humiliation en Ligue des champions contre Manchester United en mars, l’équipe a chuté six fois sur la scène nationale, un bilan qui dépasse les bornes de l’acceptable pour le club le plus riche – et de très loin – du pays. Sur le gril en fin de saison dernière, Tuchel est sorti sans encombre de l’été. Mais le manque d’organisation de ses joueurs à Rennes le remet inévitablement en première ligne des critiques. […] S’il y a eu un vainqueur parisien à Rennes, c’est bien Neymar : ses inspirations ont beaucoup manqué. Dans la capitale, il y a des choses qui ne bougent pas, comme la Tour Eiffel et le débat sur le gardien n°1 du PSG. En Bretagne, il s’est troué, au point que son coach a rouvert la question : « Je ne peux pas confirmer qu’il sera n°1 cette saison, car le mercato est encore ouvert. Chaque joueur doit montrer de la qualité, Alphonse aussi », a-t-il dit. Jusqu’au terme du mercato, ça va encore beaucoup parler autour du club.”

Le Figaro

“Un de chute. Déjà. Alors qu’il avait débuté sa campagne 2018-2019 par 14 victoires consécutives en L1, Paris a connu sa première défaite en tout début de saison, écrit Le Figaro. Et les deux dernières fois que ça lui est arrivé, Montpellier (2012) et Monaco (2017) ont été sacrés… Il est évidemment trop tôt pour imaginer le roi parisien délogé de son trône. D’ailleurs, Barcelone, Manchester City et le Bayern n’ont pas gagné non plus. Mais le contenu et la manière interrogent. Sans rien enlever à une équipe rennaise qui a fait forte impression, c’était un tout petit PSG. […] Tuchel a tout intérêt à vite trouver les solutions et à ne pas jouer avec la patience de Leonardo trop longtemps…”

L’Equipe

“Le revers à Rennes confirme la difficulté de Tuchel à renouer avec les recettes qui ont fait son succès. Un constat préoccupant. Et qui dure… estime L’Equipe. Il convient toutefois de ne pas surinterpréter cette défaite, survenue dans un contexte où, au-delà des absences (Herrera, Kehrer, Kimpembe, Neymar), les états de forme nés d’une préparation échelonnée sont différents. Mais elle ancre un constat : Tuchel ne parvient pas à renverser cette tendance négative née en mars. Il donne de plus en plus l’impression de subir les rencontres. […] L’absence de réaction pose de nouveau la question du caractère et du déficit de leadership. […] Des observateurs ont décelé parfois un manque d’envie lors de certaines séances, ces dernières semaines. Une perte d’influence de Tuchel sur ses hommes ? L’hypothèse est valable. Ce n’est pas encore Thomas « Tout seul » mais il va devoir renouer le fil de sa relation à son vestiaire. Est-ce encore possible ? Les remontées récentes faites à Leonardo établissent un groupe, si ce n’est désuni, moins porté par un objectif commun que l’été dernier. Comme si ce vestiaire ne parvenait plus à se construire un projet ensemble.

“Alors que le Real s’active, le Barça a fait une offre de prêt avec achat automatique pour recruter Neymar, lit-on par ailleurs dans le quotidien sportif. Une formule pas totalement exclue à Paris mais sous conditions. « On est ouvert mais le point n’est pas le montage mais de satisfaire les conditions financières demandées», soufflait-on hier soir au sein du club de la capitale. Qui souhaite disposer de suffisamment de liquidités pour pouvoir se retourner. À Paris, on ne sait plus trop quoi penser des mouvements du Barça dans ce dossier. La thèse d’un bluff est souvent reprise. Parallèlement, le Real continuait d’échanger avec le clan Neymar. Des formules joueurs (dont l’identité n’a pas filtré) plus argent ont encore été proposées au PSG récemment. Le PSG les a refusées. Il se prépare à toutes les hypothèses et même à celle qu’il reste dans la capitale. […] Le recrutement d’un gardien est indépendant du cas Neymar. Paris s’est bien mis en tête de recruter un n°1. C’est bien la piste menant à Donnarumma qui apparaît la plus crédible.”

Le Parisien

Thomas Tuchel “pourrait très vite évoluer sur le fil du rasoir si son équipe ne redresse pas la barre, confirme Le Parisien. Si l’Allemand n’a pas repris le fil après l’élimination face à Manchester, c’est aussi qu’il a perdu la confiance d’une partie du vestiaire. […] Tuchel s’obstine à titulariser Draxler au poste de relayeur et on comprend mal cette obstination. Certes, la blessure de Herrera et le retour tardif de Gueye à l’entraînement ne lui offrent pas des tonnes de solutions. Mais fallait-il attendre la 77e minute pour le remplacer par Paredes ? Tuchel a tardé à réagir comme il s’est fourvoyé en sortant Sarabia du onze.

Dans le dossier Neymar, le FC Barcelone “abat sa dernière carte : un prêt payant et un achat différé sur les prochaines saisons. Paris devrait repousser ce deal, rapporte le quotidien francilien. Ce prêt payant n’ouvre aucune perspective intéressante pour Leonardo. […] En privé, Al-Khelaïfi diffuse la même idée qu’au début du feuilleton  : Paris ne vendra Neymar que s’il y a beaucoup d’argent. Le PSG en demande 300M€, pour arriver à un minimum de 200M€, espérant secrètement 250M€. Le montage financier de Barcelone est encore loin du compte. Paris va le balayer d’un revers de main. Paris aura été constant avec Leonardo aux manettes: vendre Neymar oui mais aux conditions du PSG. Et quand bien même ce prêt déboucherait sur un transfert satisfaisant pour Paris, il existe un dernier obstacle. Barcelone demandera un paiement échelonné. Le PSG n’a vraiment aucun intérêt à accepter le deal, sauf à vouloir absolument se débarrasser de Neymar, ce qui n’a jamais été dans les intentions de la direction. Dans l’entourage du joueur, la confiance est toujours de mise. Le Real surveille le feuilleton d’un œil. Mais une offensive n’est pas vraiment prévue. Si ses proches restent confiants, Neymar est apparu un peu plus dubitatif ces dernières heures. En privé, il n’a pas caché que son départ était une affaire vraiment complexe. Mais il répète à l’envi qu’il ne veut vraiment qu’une chose: partir.”

“Écarté du groupe pro du PSG depuis le stage en Chine, Stanley Nsoki ne devrait pas faire de vieux os du côté du Parc des Princes, juge France Football. Si les prétendants ont été nombreux (Marseille, Lille, Newcastle…), deux pistes se dégagent désormais. Nice reste sur le coup, mais un autre club de L1 est entré dans la danse : le Stade Rennais, à la recherche d’un latéral gauche après le départ de Ramy Bensebaini à Mönchengladbach.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

2 plusieurs commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée