Icardi

#BP – Loïc fait le bilan sur le mercato estival du PSG

Que faut-il penser du mercato estival du PSG made in Leonardo ? Loïc, membre de la communauté CS, vous propose son constat. A vos claviers pour participer au débat.

Le bilan de Loïc

Diallo, Gueye, Navas, Bakker, Bulka, Rico, Icardi, Herrera et Sarabia ! Rien que ça ! Neuf noms à ajouter à l’armada rouge et bleu pour cette saison 2019-2020. Neuf nouvelles recrues donc et un mercato à analyser car les départs sont eux aussi nombreux. Avant de commencer, je tiens à signaler que c’est bien aujourd’hui et pas avant qu’il faut faire les comptes. Même si l’envie de parler et de crier cet été a été intense, notamment en voyant le comportement absolument honteux de Neymar. Mais on paye les musiciens à la fin du bal et n’en déplaise aux supporters parisiens du 15 août, Leonardo n’est pas une pipe. N’en déplaise à ceux du 2 septembre, ça n’est pas qu’un génie. Le mercato est plus que positif mais il convient de nuancer un peu les propos plus que dithyrambiques que l’on peut lire depuis lundi soir un peu partout. Place donc à un petit debrief de ce mercato estival parisien.

Les points positifs

  • Trois arrivées décisives : Icardi, Gueye et Navas. Trois recrues pour trois postes qui en avaient évidemment besoin. Déjà parce que depuis le déclin de Motta en 2016, le PSG n’avait plus de 6 réel-ou alors plus de 6 fiable, excusez moi Krychowiak et Rabiot. Ensuite parce que les premiers matchs du vice-champion d’Afrique montrent une technique, une combativité et une omniprésence qui devrait rassurer le PSG et permettre à Verratti de mieux s’exprimer. Au poste de gardien, inutile d’argumenter. Avec Navas, le club a recruté un gardien qui fait partie selon moi – avec Alisson, Lloris, Ederson et Ter Stegen- des cinq meilleurs gardiens du monde. Un niveau bien autre que celui d’un Alphonse Areola qui stagne à un niveau L1 depuis des années. Surtout, la situation entre gardiens est enfin claire ce qui n’avait plus été le cas depuis l’arrivée de Trapp en 2015. Reste Icardi, venu concurrencer voire prendre la place d’un Cavani qui vieillit et se blesse de plus en plus souvent. Je suis un fanatique de l’uruguayen mais la venue du fantasque argentin est une excellente nouvelle pour l’attaque parisienne, sur le plan sportif uniquement.
  • Un banc plus large : Alors certes Diallo n’est pas De Ligt et le niveau de Bakker et Bulka est complètement inconnu. Car ne nous voilons pas la face, il existe peu d’experts de l’équipe de jeunes de Chelsea ou de l’équipe B de l’Ajax. Au-delà de ça, les arrivées de Diallo, Rico, Herrera et Sarabia sont une excellente nouvelle pour le club. Des joueurs aux profils différents mais qui permettent une profondeur de banc nouvelle et qui sera on ne plus bénéfique en Ligue 1 voire en Ligue des Champions. Les affaires Herrera et Sarabia – dont on m’a dit le plus grand bien – sont une preuve du flair de Leonardo. Une très bonne nouvelle donc tant la profondeur de banc a fait défaut au PSG dernièrement.
  • Vente des jeunes : On m’a répété de manière récurrente ces derniers temps qu’avoir vendu nos jeunes cet été était une énorme erreur. Pourtant on le sait tous aucun des : Weah, Essende, Nsoki, Diaby, Robail, Providence, Descamps, Toufiqui, Güçlü, Essende, NKunku, Rimane, Georgen ou Postolachi n’a le niveau pour être titulaire au PSG. Et le pactole récolté par ces ventes permet en plus d’être dans le vert dans un mercato où le Fair-Play Financier n’aura jamais semblé être aussi présent. Reste le cas Zagre sur lequel je dois bien avouer je ne peux statuer, n’ayant pas assez vu le juvénile français jouer. Pour les autres, avoir enfin liquider les joueurs et à des prix plutôt bien négociés est une franche réussite. On se satisfera aussi du niveau de la formation parisienne tant ces jeunes sont partis dans des clubs relativement huppés (que ça soit Lille, Monaco, Nice, Leipzig ou Leverkusen).
  • Respect de l’institution : C’est peut-être le point le plus important du mercato outre les recrues. Que le PSG se soit fait respecter. Neymar est resté malgré son envie de partir et Paris a résisté non seulement au joueur mais surtout au Barça. L’interview de vendredi de Leonardo est pour l’instant restée sans réponse et Leonardo a mis à ses pieds le club catalan, en posant ses conditions pour que notre prodigue brésilien parte. Les conditions n’étant pas réunies, il reste. Idem avec Rabiot lorsque le dirigeant auriverde l’a empêché de rester au club, pour le plus grand bonheur des supporters.

Les points négatifs

  • Ventes d’indésirables : Alors certes, j’ai mentionné plus tôt pas mal d’indésirables – enfin pas d’indésirables mais de joueurs qu’il fallait vendre puisqu’ils ne servaient plus ni la rotation ni le 11 de départ. Ces jeunes ont donc été vendus ou libérés. Cela dit, quelques autres sont restés alors que les faire partir semblait nécessaire. Choupo Moting, malgré ses deux derniers matchs, n’a pas le niveau et bien que dégageant beaucoup de sympathie, il aurait fallu le vendre. Idem avec Jesé, plus prêté qu’un briquet en soirée et qui traînera à nouveau son spleen reggaeton l’été prochain au centre Oredoo. Les derniers indésirables à vendre selon moi : Draxler, Kurzawa, Areola et éventuellement Paredes. Les quatre pour des raisons différentes mais Leo aurait dû essayer de les céder de manière définitive tant leur implication ou leur niveau ne correspond plus à celui demandé dans un club comme Paris.
  • La défense : Le principal point noir de ce mercato pour moi. Le PSG a bien recruté deux défenseurs Diallo et Bakker. Cela étant, Diallo ne semble pas avoir réellement les épaules pour remplacer Thiago Silva sur le long terme et Bakker a moins de trois matchs pros à son actif. Reste également le problème des latéraux car ni Bernat, ni Dagba – ni Kurzawa, Kehrer ou Meunier – n’apportent suffisamment de garanties défensives. Alors que De Ligt avait pu être annoncé au début de l’été et bien que son possible transfert aurait compris la suite des arrivées, Leonardo n’a pas trouvé d’opportunité suffisamment ambitieuse à mes yeux dans ce secteur-là. Celui pourrait s’avérer préjudiciable tant les côtés parisiens ont pris l’eau lors des dernières joutes européennes.

En conclusion, le mercato est quand même très bon même s’il demeure quelques manques. En revanche, avec peu de moyens et des opportunités très bien trouvées, il serait malhonnête de ne pas remercier Leonardo pour son très bon travail mais également pour sa communication !

À propos Blogueur Parisien