Cazarre

Cazarre et le “le traître de Sao Paulo”

C’est un texte assez osé, signé Julien Cazarre, que France Football publie ce mardi. Il fait clairement référence à la banderole vue samedi dans le Virage Auteuil destinée au père de Neymar. Voici quelques extraits de ce texte tranchant avec une toute petite pointe d’humour. L’humoriste établit une analogie entre une banderole d’Auteuil et l’orgasme du but contre Strasbourg.

“Non, mais c’est pas possible ! Il le fait exprès, le mec ! Il aura tout fait pour être exaspérant et pour nous rendre ouf… On se prépare pendant deux mois à le conspuer, à l’insulter, à confectionner des banderoles rivalisant de créativité dans le champ lexical de prostitution brésilienne et… un retourné acrobatique à la dernière minute qui finit poteau rentrant ? C’est terrible… Un frisson parcourt mon échine tellement je suis cueilli à froid par ce geste improbable, électrocuté comme sur un crochet au menton de Tyson duquel j’aurais mis en doute la virilité. […] Pourquoi il nous fait ça ? Il a pas le droit. […] Pour parachever cette redescente, le traître de Sao Paulo en rajoute une couche devant la presse pour nous rappeler qu’entre nous, ça restera physique et jamais sentimental, comme une passe régulière dans un hôtel miteux… Il nous vend du rêve le temps d’un instant et, une fois l’orgasme passé, la réalité reprend ses droits. Les banderoles avaient peut-être vu juste…”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée