Luis

Fernandez sur le centre de formation : “Ce n’est plus une priorité. On verra bien les conséquences”

Lors du mercato estival, le Paris Saint-Germain a vendu de très nombreux Titis afin de renflouer les caisses. Une méthode qui a surpris de nombreux observateurs du football. Dans une interview accordée au Parisien, l’ancien joueur et entraîneur du club de la capitale – Luis Fernandez – a exprimé son mécontentement suite à l’exode massif des joueurs issus de la formation parisienne.

Je suis un peu triste, parce que quand on regarde les autres grands clubs, ils font de la formation (…) Je connais Dagba, Zagre, Nsoki, Diaby ou Claudio Gomes, que j’aurais pu réussir à retenir … Je ne sais pas quel est le but de cette politique. Zagre, on aura l’occasion de reparler de ses qualités dans le futur. Les jeunes, on s’en débarrasse (…) Les jeunes n’ont pas fini leur formation. On m’a envoyé discuter avec Orléans pour qu’il devienne un club satellite. Pourquoi est-ce qu’on ne l’a pas fait ? C’est quoi la politique ? Je ne comprends rien, alors qu’on a un vivier extraordinaire en région parisienne.

Fernandez indique également qu’il avait eu avec des désaccords avec l’ancien directeur sportif parisien, Antero Henrique. La formation ? Ce n’est plus une priorité. On verra bien les conséquences. La réserve a été supprimée pour des raisons que je n’ai pas comprises. On se débarrasse des jeunes. On n’en veut plus. Je suis parti il y a un petit moment parce que je n’étais pas d’accord avec Antero Henrique. Ensuite, cet été, Leonardo m’a appelé et m’a dit qu’il n’y avait pas de place pour moi. Je vois que c’est pour avoir le terrain un peu plus libre.”

À propos Murvin Armoogum

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée