PSG 5 septembre 2019

Revue de presse PSG : Leonardo, Dembélé, fair-play financier, Bulka

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 5 septembre 2019 dans la presse hexagonale.

L’Equipe

Après le mercato, L’Equipe jette un œil dans le rétroviseur pour se demander pourquoi Ousmane Dembélé (22 ans) est resté inflexible dans le dossier Neymar alors qu’il pouvait servir de monnaie d’échange. “Il faut vivre ça de l’intérieur pour comprendre comment il est et mesurer sa force de caractère, confie un proche au journal. Bien sûr, on peut imaginer que la situation ne l’a pas laissé insensible. Mais il n’a jamais rien laissé transparaître, il n’a jamais paru perturbé. Il répétait qu’il s’en fichait, de tout ce qui se passait.” Selon le quotidien sportif, “l’influence grandissante de son représentant, Moussa Sissoko, ne ravit pas certains agents et dirigeants. […] Au fil du développement du dossier, la position du conseiller franco-malien est resté inflexible. Avec la relation de proximité tissée avec le PSG (Diarra en 2018, Kurzawa en 2015…), il s’est rapproché de membres de la garde rapprochée de l’émir du Qatar et il est impliqué dans de nombreux transferts vers ce pays du Golfe. Face à la position parfois dure de Sissoko à l’égard de Leonardo, la pression exercée sur le conseiller prend donc une tournure politique, en provenance de l’émirat. Sans plus de succès.

L’Equipe

Le PSG “a évité lors du mercato les erreurs passées mais il reste sous la menace du fair-play financier, avance L’Equipe. Le club n’est plus sous la menace immédiate de sanctions depuis une décision favorable du TAS, mais il est loin d’être tranquille, car son équilibre financier n’est pas une mince affaire. […] Cet été, Paris a terminé son mercato avec un solde positif de 14M€. Autres bonnes nouvelles : le renouvellement du contrat avec Nike jusqu’en 2032, pour un montant record de 80M€ annuels. Comme celui signé avec Accor (plus de 50M€ annuels). Mais, dans le même temps, Paris ne peut plus inscrire les 58M€ (dernier montant toléré par l’UEFA) de son contrat controversé avec QTA, un retrait imposé par l’ICFC, et doit prendre en charge les salaires élevés de Navas et Icardi. Si le PSG est bien sorti de la tourmente, il doit rester prudent car il est toujours dans le viseur.”

Le quotidien sportif a enfin remarqué que le portier polonais Marcin Bulka ne figurait pas dans la liste des 23 joueurs du PSG pour la Ligue des champions. “Un choix réglementaire : le PSG pouvait inscrire 25 joueurs, dont quatre formés au club et quatre supplémentaires formés en France. Il restait donc 17 joueurs sélectionnables hors de ces critères. Le Polonais en a fait les frais.” Comme Mitchel Bakker.

Le Parisien

Le Parisien s’intéresse aux missions du directeur sportif du PSG. “Leo va s’atteler au reste de sa ‘to do list’. Avec quelques axes prioritaires. Il a confié à son entraîneur un effectif en or piqué de quelques joyaux. Il ne s’agirait pas que certains se transforment en épine, lit-on. Il a déjà lancé l’opération re-séduction de Neymar. Leonardo va aussi devoir s’atteler au cas des quatre joueurs qui seront libres à l’été 2020. Parmi eux, Thiago Silva et Cavani. Le premier n’aura pratiquement plus de valeur sur le marché dans un an mais l’Uruguayen pourrait encore être rentabilisé s’il prolongeait son contrat et concédait à un départ. Une stratégie qu’il n’aurait aucun intérêt à accepter. L’autre volet consiste à leur trouver des remplaçants. Avec Icardi, pour qui il dispose d’une option d’achat, Paris le tient déjà. En défense, Leo devra réussir une bonne pioche. Meunier et Kurzawa auront la possibilité de s’engager ailleurs à partir de janvier. A moins de prolonger. […] Le PSG va encore être obligé de vivre avec le spectre de la fuite de Neymar. Charge à Leonardo d’anticiper cette issue ou de la contrecarrer avec une prolongation de contrat. Une autre tempête pourrait se lever, le Real Madrid rêve toujours d’attirer Mbappé. De quoi faire encore tanguer le navire parisien à la barre.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters