PSG 10 septembre 2019

Revue de presse PSG : Neymar, Rabiot, Tramoni, valeur

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 10 septembre 2019 dans la presse hexagonale.

L’Equipe

“La commission paritaire d’appel de la LFP a donné raison” à Adrien Rabiot dans le litige qui l’oppose au PSG, rapporte L’Equipe. “Elle confirme la décision de la commission juridique de la LFP du 3 juin 2019, qui donnait déjà raison au joueur. En résumé, le PSG n’avait pas à lui retirer sa prime d’éthique du mois de mars (autour de 40.000 euros) pour avoir “publiquement “liké” une vidéo publiée par Patrice Évra” à la suite de l’élimination du PSG par Manchester United. […] Dans ce dossier, il n’y a plus d’appel possible et l’étape suivante, pour la partie qui n’est pas satisfaite (forcément le PSG), est le tribunal des prud’hommes. […] Sur le fond, cette décision donne du grain à moudre à l’UNFP, en guerre contre les primes d’éthique, jugées illégales.”

Dans le journal sportif, il est aussi question du talent Lisandru Tramoni, jeune attaquant (16 ans) de l’AC Ajaccio, pour qui le PSG était prêt à débourser entre 3 et 4M€. “En mai, tout était ficelé, mais l’éviction d’Antero Henrique et l’arrivée de Leonardo à la tête de la direction sportive parisienne ont ralenti le dossier. “Un club comme le PSG, ça fait toujours rêver, lâche Lisandru Tramoni. Je serais certainement parti, mais je me sens bien à Ajaccio.” […] Il est un adolescent structuré, mais avant tout footballeur doué. La Corse commence à devenir trop petite pour lui. Il sait que son évolution passera par un transfert, loin de chez lui.”

Enfin, L’Equipe évoque le Brésil-Pérou (amical) qui se profile pour Neymar. Une “nouvelle étape” pour la star auriverde qui “s’il a retrouvé son niveau de jeu, doit maintenant reconquérir le cœur des fans.”

France Football

Neymar, France Football le classe chez les “cocus” du mercato et se demande “qui le voulait vraiment ? Le Real comme le Barça ont guetté l’opportunité de faire une bonne affaire au détriment du PSG, c’est certain, mais pas davantage. Le sentiment est que les dirigeants catalans ont surtout souhaité donner le change, faisant semblant de mettre leur énergie dans les négociations pour faire plaisir à Messi. […] Côté Real, le jeu est au moins aussi trouble. De fait, Pérez pensait que l’occasion ferait le larron et que, si Paris voulait absolument se séparer de Neymar en toute fin de mercato, il pourrait peut-être faire un coup et recruter un Galactique. Mais si le Real a bien gardé 155M€ dans cette intention, il n’a jamais été à fond sur le dossier. Il n’y a même jamais eu de contacts directs entre le club et le PSG. Tout s’est passé via Pini Zahavi, le célèbre agent. En dehors du prix du transfert, deux choses ont bloqué. D’abord, le Real demandait que le PSG assure le salaire du joueur en cas de rechute de sa blessure au pied. Et puis, contrairement à son père, Neymar n’était pas très chaud pour signer au Real. Lui a cru presque jusqu’au bout qu’il pourrait revenir à Barcelone. Là où on n’avait plus les moyens de le faire venir…”

Le Parisien

Le Parisien exploite les évaluations du CIES. L’observatoire du football estime que le PSG dispose du deuxième effectif le plus cher d’Europe (voir ici). “On retrouve la formation parisienne en 2e position des effectifs les plus coûteux, avec 913M€ d’indemnités de transferts, juste devant le Real Madrid (902M€). En première position figure l’ogre Manchester City, souligne le quotidien francilien. Attention toutefois à ne pas confondre ces chiffres avec ceux de la valeur marchande, estimée notamment par le site Transfertmarkt. A ce jeu-là — forcément plus subjectif —, le PSG a  déjà dépassé le milliard d’euros mais rétrograde en 5e position (voir ici).”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters