PSG 19 octobre 2019

Revue de presse PSG : Nice, projet, Icardi vs Cavani

Vu et lu au sujet du PSG ce vendredi 18 octobre 2019 dans la presse hexagonale… jour de retour à la compétition après la trêve internationale. Ce sera à Nice (20h45) dans le cadre de la 10e journée de Ligue 1.

“Sans les cadres Neymar et Gueye, le casse-tête continue : le PSG, confronté aux absences de multiples joueurs majeurs, ouvre la journée sur la Côte-d’Azur tout à l’heure, avec un effectif affaibli, publie l’AFP. Cependant il espère bénéficier des retours de Mbappé et Cavani. Le calendrier infernal et les longs déplacements à l’autre bout du monde expliquent-ils une telle « épidémie » ? « Pour les joueurs, c’est trop », déplore Tuchel. Mais pas de panique pour autant : le coach francilien pourra s’appuyer notamment sur les autres hommes du début de saison : Di Maria ou Icardi, pour animer l’attaque. Surtout qu’en face, Youcef Atal, joueur le plus rapide de L1, sera suspendu.

L'Equipe du vendredi 18 octobre 2019
L’Equipe du vendredi 18 octobre 2019

“Le duel Nice-Paris oppose désormais deux des plus gros potentiels financiers de L1, écrit L’Equipe. Pour l’heure, les supporters niçois doivent cependant se contenter des fantasmes. […] Si le nouveau Nice n’est pas en mesure de payer au-dessus du prix du marché, comme les dirigeants parisiens l’ont souvent fait, il éprouvera quelques difficultés à attirer sur son seul nom, quand bien même parviendrait-il à conserver Vieira sur son banc. Bien sûr, il aura peut-être les moyens de poursuivre son recrutement de talents en devenir, comme ce fut le cas cet été. Cela lui permettra sans doute de grimper dans la hiérarchie nationale. Taquiner Paris ? L’histoire d’un match, pourquoi pas. Et peut-être même dès ce soir.”

“Arrivé en prêt de l’Inter, Icardi a l’occasion ce soir de montrer qu’il peut devenir l’avant-centre n°1 du PSG, lit-on dans le quotidien sportif. Alors que Cavani effectue son retour à la compétition, personne ne sait vraiment s’il sera en capacité physique de répéter sur la durée les courses, offensives et défensives, comme à ses plus belles heures. Icardi, qui devrait commencer la rencontre pendant que le Matador sera sur le banc, n’a pas besoin de s’employer à de tels efforts. Il s’appuie sur d’autres points forts.”

Le Parisien du jour
Le Parisien du jour

Le Parisien évoque également la concurrence nouvelle entre Mauro Icardi et Edinson Cavani : “L’arrivée en prêt d’Icardi a totalement rebattu les cartes. Pour la première fois depuis 2016 et le départ d’Ibrahimovic, Cavani se retrouve avec un véritable concurrent dans les pattes. Si Tuchel pourrait également être tenté de se passer des deux joueurs et privilégier Mbappé en pointe, le duel entre Icardi, véritable renard des surfaces, et Cavani, attaquant au style de jeu atypique, s’annonce passionnant. […] Le second est en fin de contrat et une prolongation ne semble toujours pas à l’étude. Les relations entre les dirigeants et le Matador sont fluides, mais aucune discussion n’a eu lieu à ce sujet. Icardi aurait alors le profil pour devenir son successeur. Il est prêté avec une option d’achat de 65M€. A ce tarif-là, le PSG aura du mal à trouver un équivalent sur le marché. S’il répond aux attentes, les dirigeants auraient tout intérêt à sauter sur l’occasion.”

Au sujet du match du soir, on peut lire que Tuchel “est un chef de chantier à la tête d’un des plus grands projets d’Europe, obligé de bidouiller comme un vulgaire bricoleur du dimanche. […] C’est dans ce genre de situation que Paris doit démontrer la qualité de sa profondeur de banc. Une tâche qui incombera à Kimpembe, Diallo, Kurzawa, Herrera, Paredes, Choupo-Moting ou Icardi, alors que Mbappé et Cavani pourraient effectuer leur retour en cours de match. Cela ressemble au scénario de l’avant-match de la défaite devant Reims. Tuchel a déjà sorti le parapluie.”

“Dans un stade à guichets fermés, les Aiglons s’apprêtent à disputer le plus grand défi de l’ère INEOS face à l’actuel leader et futur champion de France annoncé. Un challenge excitant, selon Nice Matin. Affronter Paris, c’est jouer sur un fil mais aussi être à la portée de quelque chose d’immense.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée