La revue de presse PSG : ASSE, Chantôme, Létang…

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce dimanche 25 janvier 2015.

“L’occasion est belle, mais le risque élevé. À Saint-Étienne, 4e, Paris peut prendre à Marseille la deuxième place (avec le même nombre de points et à condition de gagner avec deux buts d’écart) et de laisser son hôte du soir à quatre points dans la course au podium. Mais en cas de défaite, les Verts passeraient devant Paris, Lyon s’échapperait, et un nul ne serait pas vraiment une meilleure affaire” résume l’AFP.

“Les cinq prochains déplacements en Ligue 1 du PSG dessinent les contours d’une saison qui va basculer. Jusqu’au 5 avril et en commençant par ce soir, Paris rendra visite à Saint-Etienne, Lyon, Monaco, Bordeaux et Marseille, et entre-temps, à Lille et à Chelsea si on étend le prévisionnel aux différentes coupes qu’il dispute encore, écrit Le ParisienNormalement, cet effectif parisien est né pour vivre ces rendez-vous, c’est son ADN et son addiction. Paris, es-tu encore accro ?”

“Comme devant Bordeaux mercredi, Marquinhos sera aligné à droite de la défense, poursuit le quotidien francilien. Ce soir, il bénéficie du forfait de Van der Wiel, blessé à un orteil. Le dernier rempart parisien, où Camara est suspendu, sera 100 % carioca avec une charnière Silva-Luiz et Maxwell à gauche. Au milieu du classique avec le trio Thiago Motta-Verratti-Matuidi. Devant, Ibrahimovic, qui a soufflé en Coupe, retrouve sa place tout comme Lucas. Reste une lègère incertitude : le troisième comparse de l’attaque, une place que se disputent Cavani et Pastore, qui restent tous les deux sur deux buts en deux matchs. Si la logique du début de saison prévaut, l’Uruguayen renverra l’Argentin sur le banc.”

“Son titre de directeur sportif adjoint de… personne lui interdit toute exposition mais, en interne, Olivier Létang s’est imposé au PSG, affirme L’Equipe. Si Nasser al-Khelaïfi n’a pas daigné trouver un successeur à ‘Léo’ jusqu’ici, c’est peut-être parce qu’il l’avait déjà sous la main. Au PSG depuis septembre 2012, Olivier Létang est celui qui a géré les trois derniers transferts effectués par le club de la capitale : Yohan Cabaye pour 24 M€, David Luiz pour 55 M€ et Serge Aurier pour 10 M€, payables l’été prochain. Létang est aussi celui qui intervient de plus en plus auprès des joueurs, quand la crise couve. À Marrakech, pendant le stage de reprise, fin décembre, il a multiplié les rendez-vous individuels et formé un conseil consultatif composé de Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva, Maxwell et Nicolas Douchez. Il les réunit régulièrement, prend la température du vestiaire, réfléchit sur les remèdes possibles, les améliorations à apporter, dans une manière de complémentarité avec le travail de Laurent Blanc. Et quand certains joueurs de l’effectif dérapent, l’entraîneur n’est pas seul à manier le martinet. C’est ce dernier qui a entériné les sanctions sportives et financières des deux Sud-Américains. (…) Pendant ses neuf premiers mois, avec Leonardo et Carlo Ancelotti, Létang en a pris la mesure et a marqué son territoire à travers quelques décisions importantes. Il est par exemple à l’origine de l’arrivée, en juin 2013, du jardinier anglais, Jonathan Calderwood. Au Camp des Loges, il a également instauré un peu d’ordre et affecté à chaque joueur une place de parking correspondant à son numéro de maillot. (…) Le respect que lui voue le Suédois a déteint sur le reste de l’effectif parisien. Même s’il n’est pas craint comme Leonardo pouvait l’être en son temps, Létang est écouté par les joueurs. Et s’il ne jouit pas de la même notoriété que le Brésilien, il est reconnu dans le milieu”.

“Willy Sagnol aurait aimé disposer de Clément Chantôme pour le match à Bastia, il l’aura sans doute pour la venue de Guingamp dimanche prochain. Selon nos sources, les Girondins ont un accord de principe avec le joueur et le PSG, rapporte Sud Ouest. Les choses devraient s’accélérer en début de semaine et le transfert se conclure soit lundi soir, soit mardi.”

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce dimanche 25 janvier 2015. "L'occasion est belle, mais le risque élevé. À Saint-Étienne, 4e, Paris peut prendre à Marseille la deuxième place (avec le même nombre de points et à condition de gagner avec deux buts d'écart) et de laisser son hôte du soir à quatre points dans la course au podium. Mais en cas de défaite, les Verts passeraient devant Paris, Lyon s'échapperait, et un nul ne serait pas vraiment une meilleure affaire" résume l'AFP. "Les cinq prochains déplacements en Ligue 1 du PSG dessinent les contours d'une…

Passage en revue

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée