Braillard : “Le PSG a voulu contourner les règles, on verra ce que dit l’UEFA”

En France, il n’y a pas que Jean-Michel Aulas qui se montre hostile au PSG. Thierry Braillard, l’ancien secrétaire d’État en charge du sport, a donné son point de vue sur le modèle économique adopté par le Paris Saint-Germain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancien ministre de François Hollande n’est pas tendre avec le club de la capitale, rappelant le discours du président de l’Olympique Lyonnais.

Lorsque le PSG avait fait payer la manche de son maillot par QSI pour 200M€, le club s’était fait taper sur les doigts par l’UEFA, car il existait un texte sur le prix du marché et l’UEFA estimait que le maillot avait un certain prix sur le marché, explique Thierry Braillard dans l’émission Tant qu’il y aura des Gones. Aujourd’hui, le maillot le plus cher du marché c’est Manchester United avec Chevrolet, et c’est 35M€ (en réalité 65,8M€). Donc on a beau contourner la règle, on se fait rattraper par la brigade. Et j’ai un peu peur concernant Mbappé, et même sur Neymar, alors que l’on voit que la masse salariale n’a pas été affaiblie. Car on ne parle pas non plus des salaires. Et la grande difficulté pour le PSG, comme l’auraient d’autres clubs français, c’est qu’ils sont limités sur le plan des recettes. Ils ont un stade de 40.000 places (en fait, 48 583 places), et ils ne peuvent pas trouver un magicien qui le transforme en stade de 80.000 places. Ils sont limités sur les droits télévisions car le contrat est acté jusqu’en 2020, et sur les recettes du marketing, même s’ils vont vendre beaucoup de maillots, ils seront limités par la clause de la manche. Le PSG a voulu contourner les règles et on verra ce que dit l’UEFA », estime l’ancien secrétaire d’État chargé du sport.

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée