Denoueix

Denoueix rappelle les bases quand on veut jouer dans un 4-4-2 très offensif

Pour évoluer dans un 4-4-2 avec des airs de 4-2-4, il faut deux milieux de terrain de très haut niveau avec un grand volume de jeu et une intelligence tactique, il faut un attaquant axial qui fasse le lien vers l’attaque, il faut un quatuor offensif concerné par le repli défensif . C’est ce que rappelle le fin technicien Raynald Denoueix, adepte de la formule.

“Le profil des joueurs à disposition le jour J constitue toujours le premier élément de réflexion. Ensuite, il y a la nature de l’adversaire en face, ses points forts et ses points faibles. Et enfin, le ou les organisations(s) de jeu dans lesquelles l’équipe a l’habitude d’évoluer, commente l’ancien entraîneur de Nantes et de la Real Sociedad dans Le Parisien. Le 4-4-2 très offensif fait peser un danger régulier sur la surface adverse et doit permettre de multiplier les occasions de but. Mais cela ne fonctionne que si l’équipe tient le ballon dans l’entre-jeu. Les deux milieux récupérateurs doivent en effet compenser des situations d’infériorités numériques. S’ils n’ont pas des qualités au-dessus de la moyenne, c’est tout l’ensemble qui peut prendre l’eau. L’un des deux attaquants axiaux doit aussi être capable de décrocher, sinon, les deux milieux risquent d’avoir du mal à trouver leurs attaquants. L’attitude des attaquants à la perte du ballon est aussi un élément important.”

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée