Bertrand

L’avocat de Ben Arfa s’indigne du traitement fait par le PSG

Pas de Champions League, entraînements désormais avec la réserve, le bras de fer se poursuit entre Hatem Ben Arfa et le PSG, d’autant plus que l’attaquant a fait obstruction à toute mutation cet été.

Jean-Jacques Bertrand, avocat d’HBA, a pris la parole via RMC“On parle de valeurs sportives et de respect de contrat. Il n’y a eu aucun manquement de la part d’Hatem. Là, on l’écarte brutalement avec des mesures irrespectueuses, et qui ne respectent pas la charte du footballeur. Pourquoi ? On voudrait poser la question à l’entraîneur, au président, au directeur sportif, on a aucune indication. Depuis le début de la saison dernière, il n’a jamais eu l’occasion de rencontrer son président malgré les demandes répétées. On a aucune explication. C’est un joueur de talent Hatem,  l’année dernière on disait que c’était le meilleur footballeur français. Ses qualités, ils ne les a pas perdues du jour au lendemain ! Tout le monde le sait, il a acquis une maturité incroyable. Si des choses n’allaient pas au niveau sportif, on en parle. On lui dit ce qu’on attend de lui. Il a joué à tous le postes qu’on lui a demandés. On ne lui a jamais parlé. L’épisode la saison dernière avec l’émir du Qatar ? Je ne peux pas vous rapporter les propos exacts mais ce n’est pas ça, les propos ont toujours été corrects. S’il a demandé un rendez-vous à l’émir ? Mais pas du tout. Il assistait à l’entraînement. Comme les autres, il a salué l’émir dans sa langue. Avec un “j’ai plus de mal a parler avec mon président”. Si c’est ça, la fierté est chèrement payée… Il n’y a aucun propos désobligeant. Il a juste salué le propriétaire du club. Son obstruction à un départ ? Il faut intégrer l’amour viscéral d’Hatem pour ce club. C’est comme ça. De toute façon, il n’y pas eu de négociation pour une résiliation de contrat. Hatem attend qu’on négocie quelque chose. Vous ne pouvez pas reprocher à un joueur de respecter son contrat. Il devrait s’asseoir dessus ? Nice ? Il peut toujours y aller en joker, c’est possible. Il faut s’asseoir et discuter. En face, on fait comme s’il n’avait pas de contrat, on lui dit partir.”

Transcription Canal Supporters

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée