Lo Celso, la rentrée gagnante qui change (presque) tout

Entré à la 72e minute à la place d’un Julian Draxler bien terne, Giovani Lo Celso n’a mis que quelques secondes avant de se mettre en lumière. Seulement deux minutes après son entrée sous les ovations du Parc des Princes, il hérite d’un ballon pratiquement au poteau de corner. Le temps d’un pivot pour éliminer Kenny Tete, l’Argentin délivre un centre à ras-de-terre qui finit au fond des filets grâce à la déviation malencontreuse de Marcelo. Alors que le match s’emballait des deux côtés, il a incontestablement fait pencher la balance du côté du PSG. Comme bien souvent lorsqu’Unai Emery le fait rentrer, le milieu de 21 ans régale. Et se distingue, balayant les arguments de ceux qui prédisent qu’on ne peut pas montrer grand chose lorsqu’on rentre en jeu.

Au-delà de ça, il a réussi à poser sa patte sur le jeu parisien. Giovani Lo Celso s’est montré disponible en proposant plusieurs solutions entre les lignes. Il a aussi fait 18 passes, avec un taux de réussite de 89%, dont une en direction de Kylian Mbappé qui a cassé deux lignes adverses. En somme, il semble être passé devant Christopher Nkunku dans la hiérarchie des milieux de terrain et prouve qu’il peut avoir sa chance dès le début d’un match, lui qui attend toujours sa première titularisation de la saison.

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée