Meunier : « Dans les trois années à venir, il faudra compter sur le PSG pour la Ligue des Champions »

Deux jours après la belle victoire du PSG sur le terrain du Celtic, Thomas Meunier espère que le club parisien gagnera en régularité pour décrocher dans un futur proche la Ligue des Champions. Retranscription intégrale de son interview accordée à SFR Sport.

Le plus impressionnant entre Cavani et Neymar ? 
« Celui qui m’a le plus impressionné, c’est Neymar. Edi (Cavani) est un vrai buteur mais Neymar est plus dans le show. Les gens viennent au stade pour voir ce spectacle. » 

Gagner la Ligue des Champions ? 
« C’est plus facile à FIFA (rires). Dans la réalité, le rêve se rapproche petit à petit. Dans les trois années à venir, il faudra compter sur Paris. On manque encore un peu d’expérience et de la régularité. Puis trouver cet équilibre qui fait que Paris sera un grand club et pour de nombreuses années. » 

L’arrivée de Dani Alves et le départ de Serge Aurier
« Ça n’a rien changé. Strictement rien. La concurrence est toujours aussi élevée. J’ai un adversaire redoutable. C’est quelqu’un d’expérimenté et sur lequel je peux m’imprégner. Sur son style de jeu, sur son calme, c’est quelqu’un qui est aussi très fort footballistiquement parlant. Je peux énormément apprendre de lui. Serge ? Sa présence avait une certaine importance au niveau de l’ambiance. Il avait des mots et des attentions pour tout le monde. Il s’affirme et, dans le vestiaire, tout le monde avait une bonne estime de lui. » 

Le début de saison
« Collectivement, qu’est-ce que l’on peut faire de mieux ? On est à quatre buts de moyenne. Petit à petit, avec Lyon et le Bayern qui arrivent, on va avoir des adversaires contre lesquels on pourra se comparer. Sinon, on est très bien. Personnellement, j’ai pu jouer deux matchs et ça s’est très bien passé. Pareil en équipe nationale où je peux profiter du temps de jeu. Je suis dans une bonne passe. Au niveau de la confiance, j’ai un ascendant psychologique. Ma confiance est toujours là. Je veux toujours m’affirmer. Il y a 70 matches sur toute la saison et un joueur ne peut pas jouer les 70. » 

Le vestiaire qui se cloisonne
« Ce n’est pas nouveau. Il y a des règles. On essaye de limiter l’attrait autour de l’équipe qui devenait un peu oppressant depuis quelques temps. La direction essaye de garder un ordre pour éviter que les gens qui tournent autour du groupe et qui n’ont rien à faire là. » 

>> Retranscription Canal Supporters ©

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée