EY - Baromètre 2017 des impacts économiques et sociaux du football professionnel
EY - Baromètre 2017 des impacts économiques et sociaux du football professionnel

Le chiffre d’affaires du football français porté par le PSG

Porté par le PSG, le chiffre d’affaires cumulé du football français – 43 clubs professionnels – a largement augmenté (+49% entre 2010/11 et 2015/16). C’est une des observations de l’étude (téléchargeable ici) du cabinet EY, en collaboration avec les syndicats Première Ligue et UCPF. Avec plus d’un tiers du CA des clubs de Ligue 1 en 2015/16 (voir ci dessous), le club francilien domine largement sur ses terres. Mais pour autant, la Ligue 1 reste à la traîne en terme de chiffre d’affaires par rapport aux grands championnats européens (4.9 milliards pour la Premier League en 15/16, 2.7 pour la Bundesliga, 2.4 pour la Liga, 1.9 pour la Serie A contre 1.5 pour la première division française).

A retenir : Le PSG, Monaco, l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille concentrent à eux seuls 52% du chiffre d’affaires des clubs professionnels français. Le PSG affiche un budget annuel supérieur à 500 M€ (soit un montant équivalent à la somme des budgets de ses trois poursuivants, l’AS Monaco, l’OM et l’OL). L’AS Monaco a vu son budget annuel multiplié par quatre entre 2010-2011 et 2015-2016, permettant au club de concurrencer progressivement les grandes équipes européennes.

EY - Baromètre 2017 des impacts économiques et sociaux du football professionnel

EY – Baromètre 2017 des impacts économiques et sociaux du football professionnel

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée