Deschamps commente les situations personnelles de Rabiot, Areola et Kimpembe

En conférence de presse pour le premier jour du rassemblement des Bleus avant les deux matchs amicaux contre le Pays-de-Galles et en Allemagne, Didier Deschamps a commenté les volontés d’Adrien Rabiot d’évoluer au poste de milieu relayeur plutôt qu’en sentinelle.

« Adrien Rabiot s’est exprimé sur sa préférence dans un rôle de milieu. Le PSG joue très régulièrement avec un milieu à trois. Après, on a tendance à exagérer sur cette position basse du milieu. Ce n’est pas toujours un rôle de sentinelle, ce n’est pas toujours si net que ça. Evidemment que celui dans l’axe est considéré comme celui qui doit ressortir le ballon et être plus bas, mais dans notre configuration je n’attends pas qu’il reste plus bas que les deux autres. Il peut aussi être plus haut à des moments. Ça dépend des phases. Il faut s’adapter et être complémentaire avec les deux autres milieux. Adrien préfère jouer un peu plus comme relayeur où il a plus de liberté. C’est logique pour se projeter vers l’avant car il a une bonne frappe et qu’il est capable de marquer des buts. Quand on ressort les ballons, c’est difficile d’être à la finition. Il le fait au PSG. Ça dépend aussi des matchs et de l’adversité. Avec nous en Bulgarie, il a fait une entrée contrastée où il n’était pas spécialement à l’aise. Pas seulement dans sa position mais aussi dans l’utilisation du ballon. Il peut faire beaucoup mieux mais c’est un jeune joueur. Ce match en Bulgarie doit lui servir aussi. L’option sans Kanté peut être Adrien. Steven Nzonzi et Corentin Tolisso peuvent l’être aussi. Il faut voir la complémentarité entre les trois milieux. » 

Concernant Alphonse Areola, le sélectionneur tricolore se dit satisfait des récentes sorties du gardien du PSG sans lui assurer l’opportunité d’honorer sa première sélection dès ce mois de novembre : « Alphonse a commencé la saison où il a été mis n°1 sans avoir beaucoup d’assurance jusqu’à la fermeture du mercato. Il a la confiance d’Unai Emery. Il l’aligne régulièrement. Quand quelqu’un est en confiance, ça se ressent. Il dégage beaucoup de sérénité. Il n’est pas à l’abri de faire une erreur par-ci ou par-là. J’espère le moins possible pour lui. Il continue sa progression et gagne en assurance. Il doit dégager beaucoup de tranquillité, c’est son cas. Peut-être qu’il n’est pas soumis à beaucoup de travail, peut-être qu’il n’a que deux arrêts à faire dans un match mais il faut qu’il soit performant sur ces deux arrêts. Paris est une équipe qui domine. Il a un travail important avec son jeu au pied et il le fait plutôt bien. C’est un jeune gardien qui gagne en maturité et en assurance, indique-t-il avant de parler de la rotation au niveau des gardiens. Chaque sélectionneur a sa façon de procéder. Je considère qu’il faut que les choses soient claires au niveau du poste de gardien. Non pas que je considère que le n°2 est loin du n°1. Il y a un n°1, un n°2 et un n°3. J’ai la chance d’avoir de très bons gardiens. Mais je ne peux en faire jouer qu’un à chaque fois. Ça ne veut pas dire que j’ai pas confiance aux autres. Pour que ce soit clair, avec l’absence d’Hugo Lloris, la hiérarchie est Steve Mandanda en n°1, Alphonse Areola en n°2 et Benoit Costil en n°3. On a deux matchs. Avant de vous dire quoi que ce soit, je vais en parler avec les principaux intéressés. Mais n’en déduisez pas que ce sera un match pour deux gardiens ou que Steve Mandanda jouera les deux matchs. Je veux en parler avec les joueurs. » 

Enfin, concernant les performances de Presnel Kimpembe avec le PSG et sur sa présence en équipe de France depuis plusieurs rassemblements sans avoir eu la chance de jouer, Didier Deschamps préfère souligner la progression du défenseur : « Qu’il continue comme cela. Sa situation a évolué. L’année dernière, l’alternance était moins importante que cette année. Aujourd’hui, ils sont vraiment trois avec Thiago Silva et Marquinhos. Il a eu à jouer des gros matchs lui aussi. Il est complètement impliqué dans cette rotation. S’il y a trois matchs dans la semaine, il en jouera au moins un. Il est en concurrence avec deux internationaux brésiliens. Il démontre de l’assurance, de la tranquillité et de l’efficacité dans le jeu défensif et avec le ballon. En sélection, il est en concurrence avec des joueurs comme Laurent Koscielny qui a un vécu, Samuel Umtiti qui confirme tout le bien que je pensais de lui déjà avant l’Euro et Raphaël Varane qui est titulaire au Real Madrid. Dans l’idéal, ce serait bien que tous aient du temps de jeu. Mais il y a des associations aussi. D’autres joueurs pourraient être présents. J’ai confiance en lui même s’il n’a pas eu de temps de jeu jusqu’à maintenant. » 

>> Retranscription Canal Supporters ©

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée