Deschamps défend Kurzawa et accable l’environnement autour du football

Cible de Layvin Kurzawa pour une vidéo tournée dans un cadre privé où le latéral gauche aurait proféré des insultes contre lui, Didier Deschamps a préféré défendre son joueur face à un environnement pas toujours très sain pour les joueurs.

« Ce n’est pas que l’affaire. Il dit beaucoup de choses. Je fais toujours en sorte de défendre les joueurs. J’ai une relation de confiance avec eux. Il ne faut pas oublier que ce sont des êtres humains. S’ils étaient des robots, ils ne diraient rien, ils ne feraient rien. Il faut faire le constat que dans l’environnement du football et celui médiatique, il y a beaucoup d’agressivité et de mots violents par moments. Comme Layvin le dit, c’est un être humain. Il a des parents et une famille qui prennent ça de plein fouet. Ça serait bien d’avoir un peu de bienveillance et d’empathie. Ça n’empêche pas la critique, notamment concernant ses centres. Certains mots sont violents. Je ne pense pas que ça a la place dans un environnement sportif. » 

S’il a pardonné ou pas à Layvin Kurzawa, le sélectionneur des Bleus préfère retenir le droit à l’erreur de chacun des Bleus : « Pardonner ? Ce n’est pas pardonner. J’essaye de comprendre tout. D’avoir de l’empathie et de me mettre à leur place. Comme Layvin ou n’importe quel autre, quand quelque chose ne me semble pas normal, je leur dis. Ils ont le droit à l’erreur. C’est à eux de faire attention à ce qu’ils peuvent faire et peuvent dire. » 

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée