Douchez

Douchez : “J’ai été massacré, pour reprendre le mot du Parisien”

L’ancien gardien de but du PSG, aujourd’hui mis à pied par le RC Lens, Nicolas Douchez devra comparaître pour “violences en état d’ivresse sans ITT et dégradation matérielle du bien d’autrui” devant le tribunal correctionnel de Paris en février prochain. Sans plus attendre, le portier a décidé de se confier à L’Equipe et d’expliquer ce qu’il ne s’est pas passé ce soir là.

“Le fait d’être sorti, d’avoir bu, de m’être emporté et d’avoir cassé des meubles, j’en endosserai pleinement les conséquences. Ce qui est délicat, en revanche, est d’avoir à assumer ce que je n’ai pas fait. Je veux juste un peu rétablir la vérité. Et peut-être que parler me fera un peu de bien, aussi, déclare le portier de 37 ans dans le quotidien sportif. C’est simple : il s’agit d’une soirée entre amis, dans un cadre privé, qui s’est prolongée et s’est mal finie. Elle s’est terminée par une dispute qui a un peu dégénéré, mais pas au point de ce qui a été balancé dans les médias. Le site du Parisien ? C’est surtout le terme “massacrée” qui m’a hanté durant plusieurs heures. Je regrette ce qui s’est passé, bien évidemment, mais jamais je ne m’en serais pris à quelqu’un. Je n’ai frappé personne. Il n’y a pas eu de violences physiques. […] J’ai la sensation d’avoir été jugé instantanément, que personne ne s’est dit : peut-être devrait-on attendre de savoir ce qui s’est réellement passé. J’ai été lynché médiatiquement, j’ai été “massacré”, pour reprendre le mot du Parisien. […] Dans dix ans, si mon fils tape mon nom sur le Net, il y a des chances qu’il voie ressortir cette histoire avant ma carrière. Ce n’est pas juste.”

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée