Duluc

Duluc : “La vérité apparaîtra au printemps”

Vincent Duluc, journaliste de L’Equipe, félicite le PSG pour sa première partie de saison en Champions League. Reste à réussir la seconde partie, ce qui n’est pas forcément acquis.

“A l’évidence le PSG n’avait pas cette marge, les saisons précédentes, face à des équipes d’un statut comparable, écrit le journaliste dans l’édition du jour. Mais la vérité apparaîtra au printemps, et s’il s’agit de la moitié du travail, ce n’est sûrement pas, donc, la moitié qui compte le plus. De même, lorsque Layvin Kurzawa inscrit trois buts, on est bien obligé, juste après l’hommage, de se souvenir que ce n’est pas la partie de son jeu qui comptera le plus lorsque le printemps sera venu. Mais cette manière de faire du petit bois de ses rivaux européens de l’automne ramène forcément le débat dans une problématique qui ne s’éteindra pas avant mars, avril ou mai, disons le plus tard possible : est-ce le signe que le PSG est plus fort que la saison dernière ? Est-ce qu’une équipe peut être plus performante dans les matches à haute altitude et à grand vertige, en Ligue des champions, quand elle a seulement renforcé son attaque ? Car le bloc défense-milieu (avec Alves, moins Matuidi) est quasi le même, et s’il est possible qu’Areola sera meilleur que Trapp, c’est un pronostic plus qu’une certitude. L’idéal, en fait, serait que le PSG soit encore plus fort au printemps qu’il ne l’est actuellement. Qu’il soit mieux une équipe, encore.”

À propos Redaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée