Vasilyev

Entre Monaco et le PSG, des rapports cordiaux et une lutte commune malgré les négociations estivales

Au coeur de l’été, on pouvait comprendre l’exaspération de l’AS Monaco contre les clubs européens, dont le PSG, qui avaient entamé les discussions avec Kylian Mbappé. Notamment par le biais d’un communiqué bien salé le 20 juillet : « L’ASM constate avec regret que des clubs ‘importants’ du football européen multiplient les contacts avec Kylian Mbappé (et son entourage) sans en avoir l’autorisation du club. (…)Afin de mettre fin à cette situation inacceptable, Monaco envisage de demander à la Ligue de Football Professionnel et à la FIFA d’engager des procédures disciplinaires à l’encontre des clubs contrevenants. » 

En mentionnant la LFP, l’AS Monaco visait très explicitement le PSG qui avait entrepris les démarches pour voir Kylian Mbappé et son entourage à plusieurs reprises à Bondy. Depuis, le joueur a rejoint le club parisien le dernier jour du mercato et les deux clubs ont longtemps discuté au sujet du montage financier mais aussi pour Fabinho, qui n’est pas venu.

« Si pendant ce laps de temps certaines tensions ont pu exister entre les deux camps, il n’y a jamais eu de débordements, précise L’Equipe. ‘Il s’est agi de relations entre deux clubs en concurrence sur le mercato. Il n’y a jamais eu de propos déplacés dans les médias comme Jean-Michel Aulas peut en tenir parfois contre le PSG. Les relations sont normales‘ » confie un salarié de l’une des deux entités au média. C’est plutôt une lutte commune qui est la vision des deux piliers de Ligue 1 : « Aujourd’hui, les deux clubs font front commun pour la prochaine réforme de la Ligue des champions à partir de la saison 2021-2022. Preuve que l’entente est plutôt cordiale, lors du transfert de Mbappé, Monaco a facilité la vie du PSG vis-à-vis du fair-play financier en acceptant un prêt avec option d’achat de 145 millions d’euros et 35 de bonus. » 

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée