Les leçons de la remontada, Emery, Neymar, Thiago Silva : la riche interview de Marquinhos à Globo

Victime d’une élimination brutale la saison dernière à Barcelone dès les huitièmes de finale, Marquinhos ne veut pas donner l’étiquette de favori au PSG cette année. Dans une interview accordée à GloboEsporte, le défenseur brésilien considère qu’il reste du travail avant de remporter la Ligue des Champions. Traduction complète.

« Les signatures ont vraiment provoqué un vrai boom. Je pense que ce que nous faisons sur le terrain répond de la meilleure des façons. Avec de bons résultats, un beau football à voir et une très bonne connexion entre les joueurs. C’est un début de saison prometteur mais nous savons que la route est longue. C’est très difficile de gagner la Champions League et les autres trophées. Nous savons que nous avons encore beaucoup de travail à faire. Nous sommes en route. Nous avons l’intention d’y arriver en gardant les pieds sur terre, insiste le défenseur parisien. Favoris? La Ligue des Champions n’est pas seulement une question de bonne performance, ça prend aussi en compte l’histoire et l’expérience que vous avez dans la compétition. Ce n’est pas une compétition facile. Dans le monde du football, nous entendons dire qu’il faut échouer plusieurs fois pour enfin pouvoir la gagner. Je pense que ça vient de cette façon avec le PSG. Je ne vais pas faire de notre équipe un favori car je ne veux pas nous mettre de pression avant de gagner. Nous devons la gagner. Nous avons déjà perdu et passé de mauvais moments. Avec toute l’histoire que nous accumulons dans la compétition, nous serons un jour favoris. » 

Sur la « remontada » vécue à Barcelone, le défenseur estime que la cicatrice est désormais refermée et que cet échec doit pousser le club à grandir : « Ça a pris un peu de temps, mais ça a guéri. Cela fait partie de notre développement, de notre projet. C’est venu au bon moment car ça a montré au club qu’on avait besoin de quelque chose de plus pour faire un pas en avant. Nous en avons fait deux ou trois en avant. Cette saison, le club se dirige dans la bonne direction afin que nous puissions atteindre nos objectifs. Nous avons une excellente équipe mais nous devons le montrer sur le terrain. Nous avons des joueurs de qualité et d’expérience mais si nous ne le méritons pas, nous aurons certainement d’autres défaites durant la saison. En faisant de notre mieux sur le terrain, nous éviterons de nouveaux échecs et ainsi nous pourrons être champions. » 

Marquinhos revient également sur les faits négatifs parus dans la presse, notamment sur la relation Unai Emery-Neymar : « Notre environnement est très bon. C’est facile de travailler avec les joueurs qui sont présents ici. A d’autres moments, il y avait parfois des joueurs un peu plus difficiles avec qui travailler. Le football d’aujourd’hui est plus calme, plus facile. Les joueurs sont des professionnels de haut niveau et ici ce n’est pas différent. Comme le PSG est devenu une cible, les choses sont augmentées créant une autre dimension. Parfois, il n’y pas de conflit et des choses qui ne sont pas vraies sont créées pour parler sur nous. Je pense que tout a été clarifié car il y a eu des déclarations de tout le monde. Le vestiaire est très calme, sain, où tout le monde veut vraiment être champion. Nous voulons le meilleur pour le club. » 

Enfin, Thiago Silva a été un modèle pour sa progression sur le terrain : « Thiago Silva est un ami et un gars génial. J’ai l’opportunité de voir de près quel grand joueur il est. Je l’avais déjà comme référence lorsque j’étais plus jeune. Aujourd’hui, c’est encore plus le cas après l’avoir rencontré. C’est vraiment un leader et il travaille beaucoup. Il veut toujours le meilleur pour ses coéquipiers en pensant beaucoup au collectif avant de penser à lui. Sur le terrain, nous nous donnons des conseils et nous réalisons que la meilleure chose à faire est parfois d’une façon différente. Ce n’est pas systématiquement en parole, ça peut passer par des regards. Avec des joueurs plus expérimentés comme lui, nous devons essayer d’observer et d’obtenir le meilleur de nous-mêmes. Titulaire devant lui en sélection? C’est une grande responsabilité mais nous savons que personne n’est assuré d’être titulaire en équipe nationale ou au club. Nous devons faire de notre mieux, non seulement pour nous-mêmes, mais pour notre pays ou pour le maillot que l’on porte. La Seleçao a un maillot qui nous donne beaucoup de responsabilités, donc la concurrence est normale et saine. Sur le terrain, chacun cherche son espace et fait de son mieux pour atteindre ses objectifs. » 

>> Traduction Canal Supporters ©

À propos Grégoire Anne