La presse belge n’accable pas Anderlecht, « 4 ou 5 classes d’écart » avec le PSG

Au terme d’une rencontre difficile pour Anderlecht sur la pelouse du PSG, où ils ont coulé (5-0), la presse belge n’a pas voulu en rajouter davantage contre ses joueurs ou l’entraîneur Hein Vanhaezebrouck.

« Peut-on en vouloir à Vanhaezebrouck d’avoir changé son fusil d’épaule face à l’artillerie lourde du PSG ? Pas vraiment, tempère sur La Dernière Heure. On avait beau être en plein cœur de la Ville Lumière, le plan de Vanhaezebrouck n’avait rien de romantique mais il tenait la route. Sur papier en tout cas. En réalité, ça n’a pas du tout fonctionné car il n’y a rien à faire contre cette équipe quand il y a 4 ou 5 classes d’écart dans toutes les lignes. Sur le billard incroyablement fluide du Parc des Princes, le jeu parisien allait tout simplement trop vite. Qu’ils jouent 4-6-0, en 4-1-5 ou même en 9-0-0, le score aurait probablement été semblable au bout des 90 minutes » tempère le média belge.

« Sèchement battus (0-4) lors de la manche aller disputée au Parc Astrid, les Mauves ont à nouveau dégusté ce mardi soir au Parc des Princes…, se montre un peu plus dur L’Avenir. Soirée tranquille pour des Parisiens qui n’ont à nouveau pas eu à forcer leur talent pour se débarrasser d’un pâle Sporting d’Anderlecht. Dans un début de match à sens unique, les vagues parisiennes ont déferlé sur le grand rectangle anderlechtois, sur un train, toutefois, de sénateurs. Face aux approximations de la défense belge, les attaquants du PSG ont tout de même dû attendre la demi-heure pour ouvrir le score, via Marco Verratti, sur un assist de Kylian Mbappé. » 

« Le RSCA fait preuve de trop de timidité, ou de respect par rapport à la qualité de l’adversaire, analyse RTBFLe calvaire anderlechtois se poursuit au retour des vestiaires. Neymar botte un coup franc sur le poteau, Kurzawa surgit et corse un peu plus l’addition de la soirée. L’arrière gauche du PSG s’offre un doublé, sur un long centre de Dani Alves, malgré la belle tentative d’Obradovic. La soirée difficile se prolonge avec le triplé pour Kurzawa, qui frappe en force dans le rectangle. Score final : 5-0. Le RSCA n’a pas encore marqué dans la compétition et a encaissé 15 buts. »

À propos Grégoire Anne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée