psg

La revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche.

“A moins d’un coup tactique dont Jardim a le secret, on voit mal cet ASM faire choir un Paris jamais défait cette saison. Emery veut pourtant prévenir tout excès de supériorité de son équipe, dont il sait qu’elle connaît parfois quelques ratés en déplacement, écrit Le Parisien. L’autre inconnue de ce choc réside dans l’accueil qui sera réservé à Mbappé par le public monégasque. Son départ pour le PSG a été diversement apprécié. Le jeune prodige leur avait écrit une lettre début septembre pour tenter de solder le différend. Suffira-t-elle à apaiser les rancœurs et à rendre un hommage mérité à cet enfant du club ? Ou les sifflets déjà entendus lors de sa dernière à Louis-II seront-ils de nouveau de la partie ? Avouons que les fans monégasques n’en sortiraient pas grandis.”

“S’il y a bien un point sur lequel Neymar et Edinson Cavani se rejoignent, c’est celui de leur popularité auprès du public du Parc, lit-on dans le journal francilien. Dès son arrivée, le Brésilien a été adopté par les fans, qui ont immédiatement dédié un chant à sa gloire et pris d’assaut les boutiques du club afin d’acquérir sa tenue. Cette relation fusionnelle a été renforcée par les exploits répétés du génie brésilien. L’histoire d’amour entre Edinson Cavani et le Parc a mis davantage de temps à prendre forme. Mais depuis le départ d’Ibrahimovic, le Matador occupe véritablement une place à part dans le cœur des fans du PSG. Ces derniers reconnaissent à sa juste valeur sa générosité et son efficacité qui va lui permettre de devenir très prochainement le meilleur réalisateur de l’histoire du club (151 buts, contre 156 pour Zlatan). Autant dire qu’il a bien mérité sa chanson, lancée par le virage Auteuil mercredi soir”.

“L’impressionnant PSG passe un test majeur sur le Rocher. Mais Monaco, étrillé mardi en Ligue des champions, n’a plus grand-chose à voir avec l’équipe qui lui a soufflé le titre en mai, juge L’Equipe. Jardim a raison, Paris est au-dessus, à bien des égards et un peu plus chaque week-end. […] Les temps changent mais la messe n’est pas encore dite et le Championnat pas encore joué. Une surprise, un exploit, et la bagarre reprendra. En cette saison où pas grand monde ne résiste aux Parisiens, il n’y a pas cinquante exemples à suivre pour les Monégasques, il y en a deux : les 75 minutes des Lyonnais au Parc des Pinces (sic), et le match de l’OM. […] L‘excitation est la même, et l’envie de faire un coup aussi.”

“Unai Emery devrait proposer une équipe très proche de celle alignée face au Celtic, poursuit le quotidien sportif. Le Basque prend très au sérieux ce choc, il alignera un onze de premier choix avec notamment le trio Mbappé-Cavani-Neymar en attaque. Les petites incertitudes concernent la charnière, où Emery pourrait faire tourner au profit de Presnel Kimpembe, et au milieu, où Julian Draxler est en ballottage avec Javier Pastore. […] Depuis son arrivée à Paris, Neymar a souvent affiché le meilleur mais aussi quelques prestations plus fades comme à Dijon. Pourtant, l’intéressé prépare ses matches de la même manière. Dans les heures qui précèdent, il aime bien soigner ses tenues, surfer sur Internet, échanger quelques mots avec son père ou avec ses amis, avant de se diriger vers le coup d’envoi en chantonnant et en se chauffant physiquement.”

“Le traître. Voilà comment certains de ses anciens coéquipiers monégasques appellent Mbappé. Mais « juste pour rigoler avec lui », précise illico l’un d’eux, qui sent « que ça va faire tout drôle de le revoir ici sous un autre maillot ». À l’heure des retrouvailles, il sera plus commode de se souvenir des folles étreintes que des incompréhensions.  Le fond de l’air, en coulisse, n’a pas toujours été chaleureux, commente le JDD Il y a eu par exemple le vif recadrage de Jardim. Mais peu avant, un épisode aura aussi contribué à troubler le joueur, dont l’idée première était de rester en Principauté. Le 19 juillet, l’ASM affronte Fenerbahçe. Mbappé est censé être aligné. Sauf que Jardim le prévient que ce ne sera finalement pas le cas. L’ordre vient d’en haut. Motif : la direction ne souhaite pas prendre le risque d’une blessure alors qu’elle est proche d’un accord pour un transfert (au Real Madrid). Le joueur, qui ne s’est pas encore déterminé, n’admet pas que le foot business vienne soudain heurter ses envies de jeu comme sa liberté de choix. Alerté, Wilfrid Mbappé serait alors monté au créneau auprès de Vadim Vasilyev. Résultat: par souci d’apaisement, l’attaquant disputera les 20 dernières minutes du match. Début août, il n’a déjà plus le cœur à rester. Son choix, ferme, vient de se porter sur le PSG, et Monaco doit s’y résoudre. Lors de sa présentation officielle à Paris, Mbappé, sibyllin, glisse que « certains événements » l’ont fait basculer vers un départ et qu’il en parlera « très bientôt ». Il ne l’a toujours pas fait.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée