PSG

La revue de presse PSG : Angers, Neymar, Mbappé, Cavani, notes…

Vu et lu au sujet du PSG ce dimanche 5 novembre 2017 dans la presse hexagonale.

“Paris progresse et s’affiche comme l’équipe la plus efficace d’Europe, écrit Le ParisienAprès avoir souffert à Dijon (2-1), piétiné à Montpellier (0-0) et Marseille (2-2), le PSG a rectifié le tir en championnat à l’extérieur. La prise de conscience a été collective et a fait l’objet d’un rappel à l’ordre. […] Sans Neymar, mais avec beaucoup d’autorité, Paris a affiché le visage d’une équipe équilibrée et enfin pourvue d’un fil directeur sur le plan du jeu. Angers n’a pu que le déplorer. La faute à un milieu de terrain Verratti-Rabiot-Draxler, où la justesse technique l’a disputé à une vraie complicité dans les compensations défensives. Même les attaquants n’ont pas été en reste. […] Kylian Mbappé plus fringant et Edinson Cavani toujours aussi tranchant ont incarné l’efficacité du PSG. Pour l’Uruguayen, il s’agissait hier soir de ses 100e et 101e buts en Ligue 1. Il faudra d’ailleurs se demander pourquoi, aujourd’hui, celui-ci semble plus libéré quand Neymar n’est pas là. La réponse a peut-être à voir avec la difficulté du Matador d’évoluer avec une figure tutélaire à ses côtés. […] Paris culmine désormais à 58 buts inscrits toutes compétitions confondues. Ce qui en fait l’équipe la plus efficace d’Europe. […] Mbappé a finalement bluffé tout son monde et écarté l’ombre tutélaire de la star brésilienne. Il devrait continuer à régaler”.

Les notes du Parisien : Areola 6,5 / Dani Alves 7 / Thiago Silva 6 / Kimpembe 7 / Kurzawa 5 / Verratti 6 / Rabiot 7 / Draxler 6,5 / Mbappé 8 / Cavani 7,5  / Pastore 4

Les notes de L’Equipe : Areola 6 / Dani Alves 8 / Thiago Silva 6 / Kimpembe 7 / Kurzawa 6 / Verratti 7 / Rabiot 8 / Draxler 7 / Mbappé 8 / Cavani 8  / Pastore 5

“Ce Paris-là a démontré beaucoup de choses dans la qualité de son pressing, la conservation du ballon et ses projections vers l’avant, des préceptes chers à Emery, juge L’Equipe. Julian Draxler  a été le point d’équilibre de toute l’équipe. […] On a vu que Verratti et Rabiot se couvraient mutuellement. […] La performance du trio au milieu a enchanté Unai Emery. […] Les cinq buts sont l’œuvre de trois éléments offensifs : doublé de Mbappé et Cavani, qui marque encore un peu plus l’histoire du club avec 101 buts inscrits en L1, et un dernier de Draxler. Ils ont bien été aidés par Daniel Alves, très inspiré et auteur de deux passes décisives. Surtout, les attaquants parisiens ont fait preuve d’une grande efficacité en scorant cinq fois sur leurs sept tirs cadrés. Et ce, sans leur star, Neymar, qui vampirise parfois un peu trop les ballons. […] Mbappé, en dépit d’un déchet technique non négligeable (17 ballons perdus), a réalisé une prestation pleine. Avec une forme d’insouciance dans ses choix et de générosité dans ses replis. Et une notion de liberté dans ses courses. Très disponible sur toute la largeur du terrain, l’ancien Monégasque est revenu à un jeu plus épuré. Du fait de l’absence de Neymar ? La thèse n’est pas dénuée d’intérêt. Avec le Brésilien, Mbappé donne le sentiment de vouloir trop en faire. Comme pour mieux prouver son talent. Hier, ce fut tout sauf le cas.”

“Neymar a passé des examens jeudi après-midi qui ont montré qu’il souffrait d’une béquille de la cuisse gauche, contractée mardi, lit-on également dans le quotidien sportif. Ce pépin physique pourrait l’empêcher de participer au match amical contre le Japon, à Lille, vendredi avec le Brésil. Cela dépendra de l’évolution de ses sensations, pas très bonnes ces derniers jours.”

“Les Angevins ont vécu un calvaire face au Paris Saint-Germain”, constate Le Courrier de l’Ouest.

“Sérieux et inspiré, à l’image des doublés de Cavani et Mbappé, le PSG a facilement pris la mesure d’un Angers (0-5) sans flamme, regrette Ouest FranceJouer le PSG, qu’il n’a plus battu depuis 15 matches et 42 ans était déjà une gageure dans l’absolu pour le SCO. Mais quand la “dalle angevine” est absente, le match tourne vite au cauchemar. Daniel Alves a ainsi bénéficié d’une liberté incroyable sur son flanc droit, distribuant les caviars lors du premier quart d’heure. […] Avec moins de 30% de possession de balle laissée à l’adversaire lors des 45 premières minutes et plus de 90% de passes réussies sur le match, Paris a posé une main de fer sur le jeu qui ne s’est que rarement relâchée.”

“En quatre jours, les gardiens d’Anderlecht puis Angers ont rejoint quatre collègues déjà victimes de stress post-traumatique après le passage ravageur de l’attaque parisienne qui, hier, a marqué au moins cinq buts pour la sixième fois de la saison, s’amuse le JDD. Réveil brutal pour Raymond-Kopa, qui s’est retourné dans sa tombe pour mieux ovationner Edinson Cavani, son abattage surréaliste et son doublé, qui n’ont pas suffi à son bonheur à l’entendre râler de retour sur le banc après 70 minutes. La moissonneuse batteuse uruguayenne totalise désormais 101 buts en Ligue 1. Zlatan qui ? Doublé aussi pour Kylian Mbappé, qui menace au passage le record de France de Jimmy Vicaut sur 100 mètres. Mention à Dani Alves, aussi dérangé sur Instagram que Patrice Evra mais toujours footballeur, lui (deux passes décisives). Sans Neymar mais avec Pastore, le PSG a remis à l’heure les pendules légèrement déréglées en déplacement”.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée