PSG

La revue de presse PSG : Estac, notes, Pastore, Lucas, Cavani…

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 30 novembre 2017 dans la presse hexagonale.

“Avec un visage très rafraîchi, Paris a longtemps frôlé la sortie de route. La faute à des remplaçants qui n’ont pas convaincu, écrit Le ParisienLes boudeurs ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes. Di Maria a retrouvé le terrain comme un fantôme. Idem pour Pastore qui réclame, lui, à haute voix, davantage de temps de jeu. Meunier ou Lo Celso n’ont pas brillé. Hormis Kimpembe, toujours solide, et Trapp, qui a réalisé les deux parades qu’il fallait, les habitués du banc n’ont pas franchement marqué de points. […] Emery a déjà annoncé de nouveaux changements contre Strasbourg samedi. Les Parisiens y retrouveront une ambiance digne de ce nom après avoir joué devant une tribune Auteuil vide. Ses 6000 remuants habitués ont clairement manqué au cours d’une soirée bien glaciale”.

“Peter Lim, le président de Valence, est actuellement à Paris pour rencontrer Nasser Al-Khelaïfi et Antero Henrique. Le 2e de la Liga souhaite renouveler la même opération que l’été dernier, quand Gonçalo Guedes avait rejoint Valence dans les dernières heures du mercato (prêt sans option d’achat), lit-on également. Si la priorité du VCF est d’obtenir le prêt de Sandro (Everton), deux joueurs parisiens possèdent le profil recherché. Il s’agit de Javier Pastore et de Lucas. Les bonnes relations entre les deux clubs pourraient faciliter les négociations”.

Les notes du Parisien : Trapp 7 / Meunier 5 / Thiago Silva 6.5 / Kimpembe 6/ Kurzawa 3/ Verratti 6/ Lo Celso 4.5 / Pastore 4 / Di Maria 3 / Cavani 5 / Neymar 7.5

Les notes de L’Equipe : Trapp 7 / Meunier 6 / Thiago Silva 6 / Kimpembe 6/ Kurzawa 4/ Verratti 7/ Lo Celso 5 / Pastore 5 / Di Maria 4 / Cavani 6 / Neymar 7

“Il peut parfois dégager un brin de suffisance et s’écrouler facilement sur la pelouse, Neymar demeure un phénomène qu’il vaut mieux avoir dans son équipe, même contre Troyes, tranche L’Equipe. Hier soir, le PSG s’en est une nouvelle fois remis à son étoile pour s’extirper d’une soirée qui s’effilochait tout doucement et dont l’issue aurait pu devenir incertaine. Troyes a joué, toujours, cherché à relancer, sans cesse, y compris dans les zones de pressing parisien, et a offert une véritable opposition à ce PSG qui, même sous ses apparats secondaires, avait de l’allure hier. […] Paris concède trop d’occasionsCe sera au travail de son staff, d’ici à la fin de l’hiver et la reprise de la C1, de trouver un meilleur équilibre défensif à la perte de balle”.

“Le PSG a obtenu un penalty tiré et manqué par Cavani, observe le quotidien sportif. Entre un Matador qui ne vit que par le but et un Ney venu à Paris chercher le Ballon d’Or, la situation était potentiellement explosive. Pas un match, depuis, sans que l’on guette les passes entre les deux hommes ou l’identité du prochain tireur.  Les deux attaquants avaient réglé ça en coulisses avec Unai Emery, mais l’histoire avait gardé sa part de mystère. Les deux goleadors se partageront bien l’exercice”.

Enfin, il est question d’Edinson Cavani, “convoqué lundi à Naples par la justice italienne dans le cadre d’un litige l’opposant à Giuseppe Spinosa. Dans un communiqué, l’attaquant parisien tient à « contester les affirmations mensongères de Monsieur Spinosa » et « regrette d’avoir fait l’objet d’une procédure abusive en Italie initiée par cette personne qui se présente comme (son) intendant alors qu’elle ne l’a jamais été ». C’est ce que le représentant de Cavani a expliqué, « preuves à l’appui », mardi, au tribunal de Naples”.

“L’Estac n’a pas à rougir de sa (courte) défaite face au PSG. Elle peut même avoir quelques regrets”, juge L’Est Eclair.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée