PSG

La revue de presse PSG : Monaco, Mbappé, Draxler, Cavani, notes…

Vu et lu au sujet du PSG ce lundi dans la presse hexagonale.

“Victorieux sur un score serré qui ne dit pas tout de leur immense supériorité, les Parisiens ont remis les choses au point avec Monaco et pris neuf points d’avance en tête du Championnat. Déjà, constate L’Équipe. Mais comment le PSG a-t-il pu finir cette rencontre sur un succès si minimaliste après avoir autant dominé, s’être créé autant d’occasions et avoir creusé, pendant les trois quarts de la partie, un tel fossé avec le Champion en titre ? Ce sera sûrement l’un des thèmes de réflexion de la semaine d’Unai Emery. […] Il y avait deux ou trois classes d’écartFini, le Championnat ? Bien entamé, le suspense, en tout cas”.

“Kylian Mbappé a revu des visages connus et reçu quelques accolades affectueuses. L’accueil fut différent une fois sur la pelouse. Après avoir essuyé quelques chants hostiles pendant l’échauffement, son nom fut le plus sifflé à la lecture de la composition des équipes, par une partie du public qui ne lui a manifestement pas pardonné d’avoir rejoint le rival, explique le quotidien sportif. Hier soir, il a manqué quatre occasions nettes, un record en Ligue 1 cette saison. Unai Emery l’a laissé sur le terrain jusqu’au bout pour lui permettre d’arrondir son bilan en trouvant la faille. Ce qu’il allait finalement faire… mais contre son camp. […] Toutes ces occasions provoquées et manquées viennent confirmer son talent hors norme autant que les progrès qui lui restent à accomplir face au but. Mais cette soirée illustre aussi à merveille le danger de cette attaque parisienne qui constitue un mix explosif.”.

Il est aussi question de Julian Draxler. “La blessure de Thiago Motta a donc permis au PSG de réinventer son entre-jeu. Draxler est plus qu’un relayeur par défaut. Buste droit, toujours élégant, l’Allemand n’a pas eu besoin de combattre hier et il vivra sûrement des matches plus brûlants à ce poste. Mais en L1, il peut voir venir l’adversité avec la plus grande sérénité”.

Les notes de L’Equipe : Areola 5 / Dani Alves 6 / Marquinhos 6 / Thiago Silva 6 / Kurzawa 5 / Verratti 8 / Rabiot 7 / Draxler 7 / Mbappé 4 / Cavani 7 / Neymar  7

Les notes du Parisien : Areola 5.5 / Dani Alves 4 / Marquinhos 6 / Thiago Silva 6 / Kurzawa 5 / Verratti 5 / Rabiot 6.5 / Draxler 7 / Mbappé 4 / Cavani 6 / Neymar  7

“Ce n’était pas le sommet attendu. A peine un petit col grimpé le cul sur la selle par un Paris dominateur et sûr de sa force, juge Le Parisien. L’affiche s’est transformée en un honnête match de Ligue 1. Monaco a égaré son football. Paris respire l’harmonie. Plus de deux mois après les chamailleries entre Cavani et Neymar, c’est le Brésilien qui a tiré hier le premier penalty d’après querelle. Ces deux-là ont soldé leur différend, et cela n’est sans doute pas pour rien dans la bonne passe du PSG. Paris carbure, et aujourd’hui, aucune équipe ne semble en mesure de stopper sa course effrénée en tête de la Ligue 1″.

“Kylian Mbappé attendait ce retour. Ses quatre face à face manqués et sa déviation de l’épaule sur le coup franc victorieux de Moutinho dessinent une soirée qui aurait pu être délicieuse et qui a viré à la catastrophe sur le plan individuel, tranche le journal francilien. Le résultat aidant, les coéquipiers de Mbappé se sont appliqués à déminer dès la sortie du terrain. Les Parisiens, qui ont fait de leur plus jeune titulaire l’une des mascottes du vestiaire, notamment par le biais de son surnom Donatello, n’ont pas hésité à le chambrer pour dédramatiser. « Il est tranquille, il est jeune. Des occasions, il en ratera d’autres, plaisante Pastore. Derrière les stats monstres de ses compères, Mbappé totalise déjà 7 buts et 6 passes décisives en 15 matchs. Ce matin, il peut se consoler avec les 9 points d’avance de Paris sur ses anciennes couleurs. En fin de saison, il y a fort à parier qu’il sera le seul joueur du championnat à pouvoir se targuer de conserver son titre.”

“L’ASM n’avait pas les armes pour renverser ce PSG-là, constate Le FigaroLes arrivées de Neymar Jr et Kylian Mbappé ont peut-être fait passer le PSG dans une autre dimension. Mais le PSG disposait déjà d’un attaquant de classe mondiale, Edinson Cavani. Et l’Uruguayen prend un malin plaisir à le rappeler match après match. Dimanche, les supporters parisiens ont pu s’en donner à cœur joie, avec leur nouveau chant à sa gloire sur l’air des « démons de minuit». Car l’intéressé a, encore, fait trembler les filets. Une pichenette astucieuse cette fois (19e). Son 16e but en Ligue 1 cette saison, le 22e toutes compétitions confondues. Un festival. Parfois rallié pour sa technique frustre et ses ratés étonnants devant le but, il marche sur l’eau et se rapproche encore un peu plus du record de buts de Zlatan Ibrahimovic au PSG (156 buts contre 152)”.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée