Der Zakarian : « On va y aller pour faire un bon match et pour les bousculer »

Samedi (17h30), Montpellier affronte le Paris Saint-Germain au Parc des Princes dans le cadre de la 23e journée de Ligue 1. Michel Der Zakarian, l’entraîneur du MHSC, s’est présenté en conférence de presse pour évoquer cette rencontre.

« On s’attend à un match très difficile comme toutes les équipes qui jouent contre Paris. On va y aller pour faire un bon match et pour les bousculer. J’espère qu’on ne va pas les regarder jouer et qu’on va les secouer aussi. Il faut qu’on joue avec l’ambition de ramener quelque chose de là-bas. Dans un premier temps, il va falloir bien défendre, dans un deuxième temps, ne pas rendre le ballon trop vite et à un moment donné on risque aussi d’avoir des espaces si on arrive à conserver un peu la balle et s’ils n’arrivent pas à marquer assez vite, ils vont au fur et à mesure du match laisser des espaces. Il faut savoir être près d’eux comme au match aller. C’est un match de Championnat, il y a des points en jeu. Quand on ne va pas avoir le ballon on sait qu’ils vont nous faire courir et pour courir le moins possible, il faut qu’on soit compacte le plus possible. Il va falloir mordre les mollets, qu’on serre les distances, qu’on soit beaucoup plus agressifs que certaines équipes qui ont joué contre eux. Il faut toujours être vigilant parce qu’avec des grands joueurs comme ça, dès qu’ils ont un peu d’espace ils sont capables de mettre le ballon où ils veulent. Il faut savoir être malin. On n’est pas là pour mettre des coups mais leurs joueurs ne font pas de cadeaux non plus, ce ne sont pas des anges. C’est un sport de contact. Neymar et Mbappé incertains ? Ils ont des qualités individuelles, ce sont des joueurs de top niveau mais ils ont d’autres joueurs de ce calibre. Ils ont un collectif très fort. Il va falloir qu’on fasse un grand grand match, qu’on ait de la réussite que ce soit défensivement et offensivement. On a notre plan de jeu, à nous de bien l’exécuter et de leur poser des problèmes. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée