Sabri Lamouchi

Lamouchi : “Le PSG est le grand favori mais on a envie de les embêter beaucoup plus”

Pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue, le Stade Rennais retrouve le Paris Saint-Germain au Roazhon Park, ce mardi (21h05). Sabri Lamouchi, l’entraîneur breton, était en conférence de presse ce lundi pour évoquer cette rencontre. Après les deux gifles reçues par les Rouge et Bleu (4-1 et 6-1), le coach rennais veut voir une réaction de son équipe. 

« Le stade sera plein. Le club, les joueurs, le staff et moi-même ne pensons qu’à ça. On veut sortir de ce match sans regret. On a bien conscience de l’équipe que l’on va affronter et de son énorme talent. Je doute que les supporters viennent nous voir pour prendre une autre gifle. Ils attendent de nous une réaction, qu’on puisse les faire rêver, a expliqué Lamouchi en conférence de presse comme le rapporte le site officiel du Stade Rennais. Ce sera très difficile mais l’objectif sera de contenir les Parisiens et subir le moins possible, et peut être dans un deuxième temps, faire basculer les choses et faire croire aux supporters que l’impossible peut être possible. Un match reste un match. On va tout faire pour que les supporters y croient. On va essayer de les emmener avec nous mais ça doit venir du terrain. Avons-nous quelque chose à perdre face à un adverse impressionnant ? Je ne pense pas. Même le match parfait pourrait ne pas suffire. Il nous faudra un peu plus que ça. Paris est le grand favori mais on a envie de les embêter beaucoup plus que lors des deux précédents matchs. C’est une demi-finale de plus pour eux, un peu plus que cela pour nous. C’est la possibilité d’emmener le peuple breton en finale. Comment les embêter un peu plus ? En les respectant un peu moins, en étant plus proches les uns les autres pour défendre, plus concentrés et déterminés. C’est ce qui nous a beaucoup manqué sur les deux derniers matchs. Il y avait trop d’espaces. On ne risque pas d’être humilié plus qu’on l’a été. On se doit de jouer pour les taquiner un peu plus. Il faudra être beaucoup de réussite et être plus qu’excellent. Les joueurs se sont donnés les moyens pour arriver à ce stade de la compétition. On ne doit pas être craintif, il faut être heureux d’être là. »

À propos Antoine Grasland

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée