PSG

Revue de presse PSG

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 7 mars 2018 dans la presse écrite.

“Le PSG a glissé sur l’événement comme un fantôme, incapable de répondre à la ferveur du public, aux attentes du monde du football, aux rêves secrets de Neymar depuis sa résidence luxueuse du Brésil, commente Le Parisien. Cette élimination annonce une régression, le tout sous les yeux de l’émir du Qatar, propriétaire du PSG. Il est possible qu’un seul paie les pots cassés — Unai Emery — et on sera loin d’une injustice. […] Il a certes manqué Neymar mais il a surtout manqué un supplément d’âme. […] Le constat claque : Paris reste un petit d’Europe. Cette nouvelle sortie de route est terrible au regard des lourds investissements. […] Pénaltygate, sifflets, blessure et maintenant élimination. Depuis son arrivée en Europe, Neymar n’avait jamais connu une élimination aussi précoce en Ligue des champions. Cela ne valide pas vraiment son choix de l’été dernier, qui doit le guider vers l’obtention du Ballon d’or. Et ce mauvais résultat va nourrir ses doutes.”

Dominique Séverac planche sur “les pistes pour remplacer EmeryLe PSG aurait une préférence pour Antonio Conte, en partance de Chelsea. La page se tourne sans regrets, à part auprès d’une poignée d’aficionados aveugles pour qui il est le « maestro ». Le maestro du vide et de l’à peu près.”

Les notes du Parisien : Areola 7 / Dani Alves 3 / Marquinhos 4 / Thiago Silva 5 / Berchiche 3 / Verratti 3,5 / Thiago Motta 4 / Rabiot 3,5 / Di Maria 2,5 / Cavani 3,5 / Mbappé 4

Les notes de L’Equipe : Areola 5 / Dani Alves 3 / Marquinhos 6 / Thiago Silva 6 / Berchiche 4 / Verratti 2 / Thiago Motta 5 / Rabiot 3 / Di Maria 3 / Cavani 3 / Mbappé 4

“Les Parisiens ont de nouveau montré leurs limites dans la compétition, constate L’EquipePour espérer, juste espérer, il aurait peut-être fallu que les Parisiens attaquent ce match avec un peu plus d’agressivité dans les duels, de folie dans les temps de possession, de panache et d’idées directrices. Mais, hier, il n’y avait rien de tout ça. Les Madrilènes les ont maîtrisés dans les grandes largeurs. […] L’élimination du PSG a scellé le sort du technicien basque. Qu’Emery n’ait pas été à la hauteur n’est pas une immense surprise, que Verratti ne l’ait pas été non plus l’est davantage. Son expulsion (3e en C1) à la 66e minute a constitué un tournant. […] Avec Neymar, le scénario aurait-il été différent ? Possible. Mais là encore, si tel est le cas, cela démontre les limites d’un projet qui ne reposerait que sur un seul joueur. […] Titularisé en l’absence de Neymar, le trio Di Maria-Cavani-Mbappé n’a jamais su peser. Le trio s’est échangé six passes et a frappé cinq fois au but. Mais au-delà du constat brut, il y a cette impression : celle qu’aucun des trois joueurs n’est parvenu à s’extraire d’une médiocrité inquiétante. S’il fallait délivrer un bonnet d’âne, Di Maria, pourtant étincelant en 2018, le porterait. La relation technique Cavani-Mbappé a été quasi inexistante.”

“À plusieurs reprises, de nombreux fumigènes (une centaine) ont été craqués, notamment en tribune Auteuil, remarque le quotidien sportif. Ils pourraient valoir des sanctions de la part de l’UEFA. Pour le PSG, déjà condamné à une amende de 40.000 € après la victoire contre le Bayern, entre autres pour l’utilisation de quarante fumigènes, il s’agit du troisième match d’affilée où des engins pyrotechniques apparaissent. […] Le club parisien risque un nouveau huis clos partiel du Parc en L1.”

“Le Real éteint les rêves d’un petit PSG, écrit Le FigaroIl aura manqué beaucoup trop d’ingrédients à cette équipe parisienne pour venir ne serait-ce que chatouiller son adversaire. Au final, les hommes d’Unai Emery n’auront jamais été à la hauteur. À l’image de son trio d’attaque, Di Maria, Cavani et Mbappé, beaucoup trop discret et peu inspiré pour changer la donne. Le PSG n’a pas sa place dans la cour des grands. Le choc est brutal. Et la chute d’autant plus rude pour un club qui se prenait à rêver d’une épopée en Ligue des champions. Les jours d’Emery à la tête du PSG sont comptés. À tort ou à raison, il restera comme l’homme incapable de briser le plafond de verre.”

Enfin, La Provence reste constant, avec une Une que chacun pourra qualifier…

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée