presse

Revue de presse PSG : Futur entraîneur, mercato, FPF, encadrement, ultras…

Vu et lu au sujet du PSG ce jeudi 8 mars 2018 dans la presse écrite hexagonale.

Futur entraîneur

Le Parisien : “Dans le portrait-robot dessiné par la haute direction, plusieurs critères. L’épaisseur du CV. Des qualités de bon communicant et une expérience internationale. Au moins 5 noms se détachent. 1/Conte, qui va quitter Chelsea en juin, semble la plus sérieuse à ce jour. Selon certaines sources, tout serait déjà bouclé avec Paris. Son pays lui fait les yeux doux. Autre problème à résoudre : Conte aime se mêler du recrutement. 2/Ancelotti qui réserve sa réponse et pose une condition non négociable : les pleins pouvoirs sur le mercato. Ce qui poserait forcément un problème avec Henrique. 3/Allegri 4/Luis Enrique 5/Pochettino avec un CV peut-être encore un peu maigre.”

L’Equipe : “Le PSG a sondé le frère d’Antonio Conte. Même si rien n’est acté, cette piste prend de l’épaisseur. Son management à Chelsea est remis en cause par plusieurs cadres du vestiaire, notamment Eden Hazard. La perspective d’une résiliation de contrat pourrait faciliter son départ vers un autre horizon. Depuis qu’il est au courant de l’intérêt que lui porte le PSG, il confie en privé ne pas y être insensible du tout, au contraire. Pastorello, son agent, était à Paris mardi, où son profil divise. […] Al-Khelaïfi s’est discrètement renseigné sur le profil de plusieurs techniciens et notamment celui de Pochettino (sous contrat jusqu’en 2021). Dans son entourage, on confirme qu’il pourrait être tenté par le challenge parisien. En cas d’activation de cette piste, l’obstacle porte un nom : Daniel Levy, le boss des Spurs. Pour son CV et son expérience du plus haut niveau, Allegri (sous contrat jusqu’en 2020 avec la Juventus) plaît beaucoup aux responsables parisiens. Ancelotti ne serait pas contre un retour à Paris. Également libre, Luis Enrique mais il ne fait pas l’unanimité en interne. Mancini a des partisans à Paris et il a exprimé son intérêt pour le poste.” Le journal sportif cite encire Simeone, Villas-Boas, Paulo Fonseca et Jardim.

Mercato

Le Parisien : “Dani Alves a confirmé contre le Real que sa grinta ne suffit plus. Lié à Paris jusqu’en 2019, cet intime de Neymar peut rester un leader du vestiaire en laissant enfin émerger Meunier. Côté gauche, Paris va devoir enfin trouver une solution fiable. L’échec face à Madrid peut-il le faire réfléchir Rabiot ? Verratti aura de nouveau des prétendants. Di Maria et Pastore ont affiché leur envie d’ailleurs.”

L’Equipe : “Fin de contrat – Ben Arfa –, fin de cycle – Pastore, Di Maria –, le groupe va naturellement évoluer. Il faudra des choix clairs. Et déterminer une ossature. Autour des Kimpembe, Marquinhos, Rabiot, Mbappé, Neymar, Cavani ? Sans doute. Verratti, Thiago Silva, Draxler ? La question peut se poser. En tout état de cause, les chantiers sont nombreux. Et certains postes déjà ciblés. Le recrutement d’un gardien a été érigé comme priorité (Donnarumma, Oblak, De Gea et Courtois). L’Italien, client de Mino Raiola, est, sur le papier, le mieux placé. […] Le PSG est dépourvu d’un latéral gauche de haut niveau. Deux noms ciblés par toute l’Europe : Alex Sandro (Juventus, 27 ans) et le prodige de Fulham, Ryan Sessegnon (17 ans). À droite, une réflexion aura lieu. La retraite quasi actée de Motta va laisser un vide conséquent. Fabinho se rêve encore à Paris. Henrique conserve un lien avec l’entourage de Kanté. Mais difficile, en l’état, d’imaginer Chelsea lâcher son milieu français. Le recrutement d’une doublure à Cavani apparaît comme essentiel.”

Fair-play financier

L’Equipe : “Faute d’un bon parcours en C1, le PSG n’est pas assuré de rester dans le cadre économique imposé par l’UEFA. Il faudra donc trouver d’autres solutions. Du côté du club, on assure que cette élimination ne contrarie pas forcément les négociations en cours avec les partenaires actuels comme avec d’éventuels nouveaux entrants. À voir. Le plus simple sera de vendre un ou plusieurs joueurs pour trouver l’argent manquant.”

Encadrement

Le Parisien : “Au sein même du club, certains n’hésitent pas à pointer du doigt la responsabilité d’Henrique. S’il a globalement réussi son été, le Portugais a failli dans l’accompagnement du groupe au quotidien. […] Les prochaines semaines seront décisives.”

L’Equipe : “La direction du PSG, de Nasser al-Khelaïfi à Maxwell en passant par Antero Henrique, n’a pas vraiment tiré les leçons du passé. Tout l’aréopage du Qatar était au Parc mardi pour LE match de la saison. L’exploit a viré au fiasco une nouvelle fois. Si l’émir et sa garde rapprochée ont quitté leur loge avant la fin de cette triste rencontre, c’était seulement pour des raisons de sécurité, même si le spectacle n’a pas dû être à son goût. […] Aujourd’hui, le crédit d’Henrique est entamé. […] À quoi sert Maxwell réellement ? Lui non plus ne pratique aucun management collectif et lui non plus n’incarne pas le club dans les médias. Sa relation avec ses anciens coéquipiers s’est même sérieusement refroidie, du moins avec certains d’entre eux qui le trouvent distant.”

Fumigènes

Le Parisien : “L’UEFA va ouvrir une procédure. Le PSG risque une amende de plusieurs dizaines de milliers d’euros, et même un huis clos partiel. La préfecture de police de Paris prend très au sérieux cet épisode, comme d’autres incidents récents, et redoute que le PSG ait perdu le contrôle de ses ultras. Le PSG espère finaliser d’ici à la fin du mois l’arrivée de Michel Besnard à la tête de la sécurité.”

L’Equipe : “Avec environ 150 engins pyrotechniques allumés en tribunes mardi, le PSG a rivalisé avec l’Inter en avril 2005. L’UEFA attendait, hier les rapports additionnels. Mais il ne fait pas de doute que l’instance le sanctionnera sévèrement. Déjà d’une amende d’au moins 75.000 euros mais aussi très vraisemblablement d’un huis clos partiel ou total. « Le club a perdu le contrôle de la tribune Auteuil », clament les pouvoirs publics.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée