PSG

Revue de presse PSG : OM, Mbappé, Di Maria, Neymar, fumigènes, notes…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse écrite ce jeudi 1er mars 2018.

“Les clasicos sont des matchs qui se jouent à onze contre onze entre Paris et Marseille et, à la fin, c’est toujours le PSG qui gagne, ironise Dominique Séverac dans Le Parisien. Le tarif de la semaine : 3-0. Cela aurait pu être plus. […] Les hommes d’Emery continuent de rendre le Parc des Princes injouable, imprenable et généreux en buts. La seule contrariété est venue de la pause, Mbappé est sorti victime d’une cheville endolorie. Pastore, entré à sa place, a une nouvelle fois prouvé qu’il méritait mieux que le bannissement qu’il subit.”

“Di Maria se pose déjà en recours, lit-on encore. L’Argentin a certes moins de talent que Neymar. Mais sa super-forme du moment permet d’entretenir l’espoir. Il a débuté à gauche du trio offensif. Mais il a permuté à droite à la demi-heure de jeu avec Mbappé. Et c’est peut-être à ce moment-là qu’il a vraiment commencé à se montrer dangereux. […] Le véritable test désormais, ce sera dans cinq jours contre le Real. Il avait été phénoménal l’an dernier contre Barcelone lors du fameux 4-0. Tout Paris souhaite le voir rééditer la même performance.”

Il est question de Meunier qui a joué malade. “Victime d’une gastro-entérite, le Belge ne souhaitait pas disputer cette rencontre. Mais Emery aurait insisté. Une fois sur le terrain, Meunier a souffert. Saisi de vomissements, il a demandé à sortir à plusieurs reprises, avant qu’Emery n’accède finalement à sa demande (78e). Il a alors rejoint le vestiaire à toute allure. Avant que les deux hommes ne s’expliquent de manière assez houleuse à la fin du match.”

Enfin, le sujet du moment, Neymar : “Qu’il surgisse du banc de touche, mardi soir, pour damer le pion du Real dans les dernières minutes du match, cette éventualité a été soupesée par le PSG, et c’est bien normal d’ailleurs, la raison s’est imposée. Neymar sera donc opéré du pied dans son pays natal, a priori à São Paulo. Cette intervention vise juste à consolider un peu plus rapidement la fissure du 5 eos métatarsien de son attaquant.”

Les notes du Parisien : Trapp 6 / Meunier 5 / Thiago Silva 7 / Kimpembe 7 / Berchiche 6 / Verratti 8 / Thiago Motta 6 / Draxler 7 / Mbappé 5 / Cavani 6 / Di Maria 8

Les notes de L’Equipe : Trapp 6 / Meunier 6 / Thiago Silva 6 / Kimpembe 6 / Berchiche 6 / Verratti 7 / Thiago Motta 7 / Draxler 7 / Mbappé 5 / Cavani 6 / Di Maria 8

“Trois jours, les Parisiens ont infligé une nouvelle gifle à de bien tristes Marseillais qui n’auront fait illusion qu’avec leurs déclarations. Et dire que cet OM est à la lutte pour décrocher le second accessit français direct en Ligue des champions la saison prochaine… tranche L’EquipeDi Maria a en lui cette hargne et cette envie de faire l’histoire. […]  Appelé à suppléer Neymar mardi, il a confirmé face à Marseille qu’il tient une forme éclatante. Il est conscient qu’une opportunité exceptionnelle s’offre à lui. Le voilà désormais à 8 buts et 7 passes décisives en sept matches.”

“Tombe la neige… et les fumigènes, écrit également le quotidien sportif. Les supporters parisiens ont, comme leurs homologues marseillais, craqué quelques fumigènes au début de la rencontre. Cela ne risque pas d’arranger le cas du PSG puisque la commission de discipline de la LFP avait déjà prévu d’étudier un comportement semblable observé trois jours plus tôt. Le PSG risque un nouveau huis clos partiel de son stade.”

Le journal revient aussi sur la “fin du suspense” pour Neymar. “L’issue chirurgicale semblait une évidence. Dans le clan brésilien, selon un spécialiste qui a pu consulter des éléments du dossier, l’endroit touché par la fissure est compliqué à cicatriser tout seul. À ses yeux, l’opération s’imposait et le plus vite possible. S’ils sont toujours en lice, les Parisiens pourront espérer un retour pour une éventuelle demi-finale (matches aller les 24 et 25 avril, retour les 1er et 2 mai).”

“L’OM encore refroidi par le PSG, regrette La Provence. Voilà, c’est fini. Hier soir, l’OM a dit adieu à la coupe de France et à ses rêves de dépoussiérer son armoire à trophées dans cette compétition. La saison prochaine, cela fera trente ans, presque une éternité, que “JPP” et ses camarades ont décroché la dernière coupe d’un club qui attache une importance particulière à cette épreuve. Mais qui, au fil des années, est incapable de renouer avec son glorieux passé.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée