Sondage – Quels sont les pires attaquants de l’histoire du PSG ?

Durant cette trêve internationale, Canal Supporters a décidé d’élire le pire XI de l’histoire du PSG. Chaque jour, nous vous soumettrons une liste de joueurs, qui nous ont semblé les pires à leur poste au sein du club de la capitale. Après le gardien, les défenseurs centraux, le latéral gauche et le latéral droit et les milieux de terrains, nous désignons, selon nous, les pires attaquants de l’histoire du club. Vous avez 24 heures (lundi 20h) pour faire votre choix. Les trois joueurs qui auront reçu le plus de voix seront insérés dans le pire onze de l’histoire du PSG dévoilé en fin de semaine. N’hésitez pas à commenter et vous aussi établir votre pire onze parisien.

Éverton (2008-2011, 3 matches)

Le Brésilien arrive le dernier jour du mercato hivernal 2007-2008 en compagnie de son compatriote Souza. Il ne jouera que trois bouts de match avant d’être prêté successivement à Fluminense, Goiás EC, Ponte Preta au Brésil et Albirex Niigata au Japon. Après ces nombreux prêts non concluants, il quitte définitivement le club en 2011 pour rejoindre la Corée du Sud et Seongnam. Le directeur sportif de l’époque, Alain Roche est revenu il y a quelques mois sur ce transfert, avouant son erreur : « Le problème, c’est qu’il y en a un qui s’appelait Éverton et qui disait qu’il avait des similitudes avec Robinho. C’est lui-même qui s’est comparé avec Robinho. On savait qu’on prenait des joueurs moyens. C’était dans la panique totale que la décision a été prise. Je pense que tout le monde la regrette. »

Mateja Kezman (2008-2010, 53 matches, 10 buts)

Mateja Kezman arrive au PSG avec une expérience importante au vu de ses passages au PSG Eindhoven, à Chelsea ou encore à l’Atletico Madrid. Sa première saison est plutôt encourageante (35 matches, 8 buts) mais son histoire avec le PSG et ses supporters va se terminer un soir de février 2009. Énervé d’être remplacé par Paul Le Guen, l’attaquant avait jeté son maillot de rage sur la pelouse du Parc des Princes. Un acte qui n’a jamais été pardonné par les supporters. Il prendra dans la foulée une suspension de 15 jours. La suite ? Il ne jouera plus beaucoup et sera prêté au Zenith. Après ce prêt, il quitte définitivement le PSG pour rejoindre un club Hongkongais.

Carlos Bueno ( 2005-2007, 16 matches, 2 buts)

L’attaquant uruguayen arrive au PSG après avoir été écarté et déclaré “en rébellion” pendant 6 mois par son ancien club mais la FIFA gèle ce transfert jusqu’en novembre en raison de contestations du Peñarol. Il dispute ses premiers matches mais doit s’arrêter une nouvelle fois, attendant la décision définitive de la FIFA sur son cas. Après avoir eu l’autorisation de l’instance du football mondial, il peut rejouer avec les Rouge et Bleu. Mais, il sera barré par le capitaine Pedro Miguel Pauleta, et ne participera qu’à 16 matches dans la saison. Il est ensuite prêté au Sporting Portugal avant de résilier son contrat en août 2007.

Richard Niederbacher (1984-1985, 18 matches, 5 buts)

Richard Niederbacher arrive au PSG avec le titre de meilleur buteur du championnat belge. Mais sa carrière parisienne va vite tourner au gâchis. Il ne participe qu’à 18 matches, pour 5 buts. Ses nombreux ratés devant le but vont faire de lui l’une des cibles des supporters du Parc des Princes. Il est régulièrement sifflé et ne reste qu’une saison à Paris. Il rejoint ensuite Reims pour un nouvel échec avant de se relever en Belgique dans son ancien club, SV Zulte Waregem. Il finit sa carrière dans son pays.

Jean-Eudes Maurice (2008-2014, 53 matches, 3 buts)

Formé au PSG, l’attaquant fait ses débuts professionnels sous les ordres de Paul Le Guen en 2008. Il joue très peu durant sa première année. Sa deuxième saison est plus aboutie, il participe à 28 matches pour trois buts. Les deux saisons suivantes, il joue très peu, la concurrence étant trop élevée avec Mevlut Erding et Guillaume Hoarau. Il est prêté successivement à Lens (2011-2012) et le Mans (2012-2013). Il quitte finalement Paris en octobre 2004 pour rejoindre l’Inde.

Pierre-Alain Frau (2006-2008, 49 matches, 7 buts)

L’attaquant arrive de Lyon en 2006. Ses premières performances sont bonnes mais sa saison va connaître une mauvaise tournure. Lors de la neuvième journée de Ligue 1 contre Sedan, il blesse gravement un Sedanais et est condamné à quatre mois de suspension par la LFP. Il peut quand même jouer en Coupe d’Europe, mais il ne réalise pas de grands matches. Son retour en Championnat ne sera pas non plus une réussite. En deux saisons, il ne marque que sept buts. Il quitte Paris à l’été 2008 pour rejoindre Lille.

Martín Cardetti (2002-2003, 26 matches, 8 buts)

Pour son unique saison, Cardetti participe à 26 matches. Il ne réalise pas de grandes prestations mais marque tout de même 8 buts. Son manque de réalisme lui sera souvent reproché. Un an seulement après son arrivée, il quitte le club, n’entrant pas dans les plans de son nouvel entraîneur, Vahid Halilhodžić . Il rejoint alors le Real Valladolid.

[socialpoll id=”2494681″]

À propos Guillaume De Freitas