BP

#BP “Que Tuchel devienne notre Saint-Thomas” par Frananc

Sur Canal Supporters s’expriment des « Blogueurs Parisiens » (#BP), les CSiens, comme François alias Frananc. Avant la première sortie du PSG au Parc des Princes cette saison.

Rouge et Bleu

La dernière fois que j’ai pris la plume (ou plutôt le clavier) pour écrire sur le Paris Saint-Germain, c’était le 6 mars dernier et ce jour là je vous faisais part des espoirs qui étaient miens avant la rencontre opposant mon équipe de cœur au désormais triple vainqueur de la Ligue des Champions.
Ce match était idéal pour insuffler une nouvelle dynamique après le cauchemar vécu lors de la remontada. Tout était réuni pour que le PSG passe enfin un palier, que le complexe désormais avéré contre les gros en match aller/retour se dissipe.

Mais non, ce jour-là les joueurs n’ont pas réussi à enflammer un stade qui n’attendait que cela. Le coach, par son attitude, son discours ou que sais-je encore, n’a pas pu obtenir d’eux l’engagement et la détermination nécessaires à l’exploit.
La défaite 6-1 contre le Barça a été horrible à vivre pendant de longues semaines. J’espérais que la cicatrice encore présente se résorbe avec cette affiche. Au contraire, celle-ci s’est ré-ouverte et la douleur n’en fut que plus vive.
Compte tenu de la différence de qualité entre cet effectif et le reste de ses concurrents sur la scène nationale, la fin de saison s’avéra bien fade, à peine assaisonnée par le gain de coupes nationales désormais nôtres puisque le PSG a signé un CDI sur ces trophées, qui ont l’air de rendre les joueurs démesurément heureux lorsqu’ils les remportent.

Attention, le curseur d’une saison réussie ne se juge pas uniquement sur la seule C1. De nombreux autres facteurs tels que la qualité de jeu, l’état d’esprit du groupe et la cohérence des choix du coach font également partis des indicateurs de succès.
Le désormais coach d’Arsenal ne m’a jamais donné l’impression qu’il pouvait galvaniser ses troupes, les rendre possédés, sûrs d’eux et conquérants pour ce match retour.

Je connais peu de choses de Thomas Tuchel si ce n’est les souvenirs d’un Dortmund séduisant lorsqu’il y officiait. Les impressions sont bonnes, l’espoir nouveau est là mais c’était déjà le cas lors de la prise de fonction d’Emery. Trois
mois plus tard, des changements douteux puis un match calamiteux contre Ludogoretz… et l’enthousiasme s’était envolé et ce bien avant qu’il installe le gène de la loose bien au fond de l’ADN du club, club qui pourtant n’en était pas toujours dépourvu.

L’espoir donc, que Thomas deviendra notre Saint-Thomas bien à nous, celui qu’il faut voir pour le croire, celui qui dépassera même nos espérances les plus folles.

Espérons aussi que notre nouvel entraîneur aura le plaisir d’accueillir deux ou trois recrues de son choix lui permettant de mettre en place les différents systèmes dans lesquels il souhaite évoluer cette saison.

La qualité est là. Malgré tout, le début de saison (jusqu’à octobre-novembre) risque d’être compliqué compte tenu du retour tardif des mondialistes mais une saison ne se joue pas à ce moment là, nous sommes bien placés pour le savoir.​

Qu’on laisse à Tuchel le temps de mettre en place son jeu, qu’on ne shoote pas le bébé avec l’eau du bain à la première contre-performance sera de la plus haute importance pour ne pas jeter le discrédit sur cette nouvelle ère que nous entamons.

Il a l’air proche des joueurs, de faire confiance aux jeunes, cela tombe bien, l’effectif est très jeune.
Espérons qu’il saura tirer la quintessence des forces mises à sa disposition.
En attendant bonne saison à tous.

Frananc l’abonné 1133403

À propos Blogueur Parisien