PSG 25 août 2018

Revue de presse PSG : Angers, Areola, Buffon, Trapp, Cavani, Neymar, Mbappé…

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 25 août 2018 dans la presse hexagonale. Jour de match avec la réception d’Angers à 17 heures.

“Ce troisième match va apporter de nouveaux enseignements sur la méthode Tuchel, juge Le Parisien. Il va renseigner sur la géopolitique du vestiaire et permettre de savoir où l’entraîneur place le curseur de ses convictions tactiques, entre sa volonté personnelle et les obligations liées aux états de forme. Première décision : Areola débute sa saison, il doit commencer à retrouver ses repères. Avec les retours programmés de Mbappé et de Cavani au coup d’envoi, la répartition des rôles en attaque, le maintien de Di Maria dans le onze, le système, les choix au milieu, la rotation en défense demeurent des questions de début de saison quand rien n’a encore basculé. Les réponses ne peuvent rester neutres dans un club comme le PSG. Dans cette problématique de places à prendre, de puzzle à construire, le PSG tentera également de renforcer un collectif encore en rodage, mois d’août oblige.”

Dans le quotidien francilien, il est également question de la popularité d’Edinson Cavani, chouchou du Parc des Princes qui recevra avant la rencontre son trophée de meilleur buteur du championnat 2017/18 : “Sous l’ère Ibrahimovic, les pro- et anti-Cavani s’affrontaient gentiment, pointant du doigt sa technique parfois hasardeuse. Mais, depuis deux saisons, les buts et l’attitude de Cavani ont mis tout le monde d’accord.”

“La répartition du leadership et l’équilibre des ego entre les trois stars parisiennes – Mbappé, Cavani et Neymar – vont être les clefs de la saison du PSG, avance L’Equipe. Tuchel, tout en installant Di Maria dans cette rotation, a pris le soin de ménager son trio, hier, en conférence de presse. […] Comment le patron Neymar peut-il percevoir la montée en puissance exceptionnelle – sportive, médiatique, voire économique – du nouveau champion du monde ? Un joueur qui, en l’état, est mieux placé que lui pour remporter le Ballon d’Or. Mbappé n’est pas dupe. Il sait pertinemment que, tant que Neymar prend la lumière et fournit ses statistiques personnelles, il n’y aura pas de problème. Mais dans le cas inverse ?  […] Au quotidien, entre le taiseux Cavani et l’expansif Neymar, pas de rapprochement naturel. Personnage discret au quotidien, Cavani n’a pas un caractère facile à cerner. Mbappé compose avec la personnalité sinueuse du « Matador ». Ces deux-là sont coéquipiers. Sans plus mais sans moins non plus. Une entente cordiale ponctuée, parfois, de séquences de complicité.”

Le quotidien sportif traite de la titularisation d’Alphonse Areola pour les deux prochains matches, contre Angers et Nice. “Buffon s’y attendait. Suspendu pour trois matches en Ligue des champions, il savait qu’il devrait laisser sa place à Areola ou à Trapp à l’approche de la campagne européenne. Mais il espérait encore officier cet après-midi, et plusieurs de ses proches avaient prévu de faire le déplacement en conséquence. Tuchel en a décidé autrement. Ce passage de témoin, opéré dans une ambiance cordiale, n’augure pas d’une hiérarchie définitive. Une première conclusion s’impose toutefois : pour le moment, Trapp n’entre pas dans les plans. […] En fin de contrat en juin 2019, Areola discute actuellement d’une prolongation mais rien n’est encore acté. Fort de son nouveau statut, il entend avoir un temps de jeu conséquent et aspire à une logique et nette revalorisation, comparé à son dernier contrat signé en 2014.”

Enfin, concernant le onze de départ contre le SCO, Edinson Cavani devrait débuter. “Défense à trois à ou à quatre, la principale incertitude porte sur le couloir gauche. En l’absence de Kurzawa, cela se jouera entre Kehrer et Nsoki”, lit-on.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée