psg 5 septembre

Revue de presse PSG : Mbappé, commission de discipline, handball…

Vu et lu au sujet du PSG ce mercredi 5 septembre 2018 dans la presse hexagonale.

“Porté par le succès en Coupe du monde, Kylian Mbappé est aujourd’hui devenu le joueur préféré des Français, explique à partir d’une sondage Ifop, Le Parisien. Au PSG, les dirigeants ont aussi noté l’intérêt grandissant pour leur jeune prodige. Les demandes des médias ont doublé. L’impact de Mbappé est prégnant en Asie, mais aussi en Amérique du Nord, deux territoires que le PSG a toujours ciblés.”

Pour Kylian Mbappé, il sera question aujourd’hui de commission de discipline de la LFP suite à son exclusion à Nîmes (2-4). “L’attaquant parisien, qui s’entraînera au même moment à Munich avec les Bleus, sera défendu par une délégation du PSG emmenée par Victoriano Melero. Le club devrait insister sur la crainte qu’a pu inspirer la faute, en lien avec le traumatisme  après un choc avec Anthony Lopes (OL). Car l’enjeu de la séance sera l’interprétation de son geste. S’il est considéré comme une « bousculade », Mbappé risque jusqu’à 5 matchs. Mais si la commission relève un simple « comportement excessif ou déplacé », il pourrait écoper d’un match. L’expulsion en janvier dernier pourrait aussi peser.”

“Expulsé à Nîmes, Mbappé va certainement écoper ce mercredi de plusieurs matches de suspension. Problématique alors qu’il est en phase de reprise, juge L’Equipe. Il devra compter sur les avocats de son club pour plaider sa cause. Au vu du règlement disciplinaire, son geste peut être assimilé à une “bousculade volontaire”. Le barème théorique, pour un tel geste, est de 5 matches de suspension. Mais Mbappé ne devrait pas être pénalisé à cette hauteur. Une sanction de 2 ou 3 matches, assortis ou pas d’un peu de sursis, est la plus probable. Les juges devraient considérer que son geste n’est pas violent et résulte d’une réaction de peur plus que d’une volonté d’agresser son adversaire. Et comme on imagine mal Mbappé écoper d’une sanction supérieure à celle du Nîmois, sa peine devrait rester dans des limites raisonnables.”

La Starligue 2018-2019 va débuter, le PSG handball fait office de favori, mais rien n’est acquis, estime le quotidien sportif. “L’exercice précédent a rappelé que rien ne sera offert au PSG, qui n’a devancé Montpellier qu’à la différence de buts particulière après avoir compté jusqu’à six points de retard. Cette saison encore, l’armada de la capitale devra batailler. Et bien négocier quatre écueils” : 1/L’adaptation au nouvel entraîneur Raul Gonzalez. 2/Les blessures (“Paris ne compte que seize pros dans son effectif”). 3/Une adversité grandissante. Le spectre de la Ligue des champions.

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters