PSG 13 octobre 2018

Revue de presse PSG : Soupçons de match truqué, Etoile Rouge, enquête…

Vu et lu au sujet du PSG ce samedi 13 octobre 2018 dans la presse hexagonale.

“Cinq millions prétendument misés par un très haut dirigeant serbe sur une défaite de son équipe par cinq buts d’écart ? Toujours est-il qu’une enquête préliminaire a été ouverte par la justice française sur des soupçons de trucage du match de Ligue des champions PSG–Étoile Rouge (6-1) du 3 octobre au Parc des Princes, résume l’AFPConcernant la partie en question, “aucune anomalie n’a été détectée sur le marché français des paris, ni dans les pays partenaires du Groupe de Copenhague (22 nations, en majorité européennes, collaborant en matière de signalement de paris en ligne douteux), ni via le Global Lottery Monitoring System (GLMS, réseau de loteries)”, a déclaré l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel). Mais, selon une autre source proche du dossier, cela voudrait dire que les paris ont été effectués sur des marchés exotiques et peu contrôlés. Une enquête préliminaire a, en tout cas, été ouverte par le parquet national financier (PNF), et confiée au service central des courses et jeux de la police judiciaire. Le camp belgradois a promptement démenti, se disant “scandalisé et dégoûté” par les accusations de corruption.”

C’est bien sûr l’affaire de possible trucage du match de Ligue des champions PSG/Etoile Rouge (6-1, 3 octobre) qui occupe L’Equipe, à l’origine du dossier “qui pourrait potentiellement déboucher sur l’un des plus gros scandales de match truqué jamais mis à jour.” Un dirigeant serbe aurait parié près de 5M€ sur la défaite de son équipe par 5 buts d’écart. “Gain espéré : plusieurs dizaines de millions d’euros. Le dirigeant de l’Étoile Rouge aurait mis dans la combine plusieurs joueurs titulaires. L’informateur a aussi précisé qu’une rencontre très discrète devait avoir lieu entre le corrupteur serbe et le président du PSG, la veille du match, dans un palace parisien. Les magistrats du PNF ont pris très au sérieux ces informations. Ils ont saisi les policiers du SCCJ. Le 2 octobre, l’hôtel a donc été « investi » pour une opération digne d’un film d’espionnage. Tout ça pour rien : aucun des deux ne s’est présenté. Le lendemain, jour de match, les mêmes policiers sont au Parc des Princes et ne perdent pas une miette du match. Un spécialiste rend un rapport où il confie ses forts soupçons quant à la passivité de certains joueurs serbes. Ce que notre propre visionnage du match ne confirme qu’en partie. L’enquête continue. L’informateur précise à l’UEFA que le commanditaire de cette tricherie veut récupérer tout ou partie de ses gains avant de retourner à Belgrade. La somme doit lui être remise dans un lieu branché de Paris. Prévenus trop tard, les enquêteurs ratent le rendez-vous (s’il a réellement eu lieu).”

“À ce stade de l’enquête, il est donc uniquement question de soupçons, sans la moindre preuve matérielle”, conclut le journal sportif. “On a beaucoup d’ennemis”, souffle une source très proche du club serbe. Il est possible que des gens veulent du mal à l’Étoile Rouge et ça peut être n’importe qui. Les informateurs peuvent être liés au monde criminel.”

“Le PNF a ouvert une enquête préliminaire dès le 30 septembre, trois jours avant le match, embraye Le Parisien. Aucune interpellation n’a pu avoir lieu à ce jour. A ce stade les investigations n’ont pas permis d’étayer davantage leurs soupçons de tricherie par des éléments matériels. Le cadre serbe serait retourné dans son pays, sans que l’on sache s’il a récupéré ses gains. “Ce ne sont pas des enfants de chœur, ils risquent de très mal prendre d’être pointés du doigt”, confie un proche de l’enquête. Après cette première phase de surveillance discrète, les investigations s’annoncent complexes, avec des ramifications internationales.”

À propos Marc Alvarez

Responsable de la publication Canal Supporters

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée