Mbappé : “On a su montrer que l’on était des hommes, qu’on pouvait aller au combat”

Le PSG s’est imposé contre Liverpool (2-1) ce soir et se relance dans la course à la qualification. Auteur d’un bon match en attaque, Kylian Mbappé a évoqué cette rencontre au micro de RMC Sport et expliqué que son équipe a montré qu’elle pouvait aller au combat.

On a souvent fait des déclarations, on disait qu’il fallait qu’on mette de l’intensité et que chaque match devait être un combat. Aujourdhui, à défaut de faire parfois du très beau jeu, on a su montrer que l’on était des hommes et qu’on pouvait aller au combat. On a donné notre corps à la science comme on dit pour le PSG et je pense que les supporters l’ont vu. Après, il a aussi des choses à peaufiner dans le jeu, mais on a une grosse base au niveau des qualités et on a montré que dans le caractère et le dépassement de soit on pouvait le faire et on l’a fait. Maintenant il faudra récidiver parce qu’on pourra dire que c’est un coup de chance et que c’était un jour avec mais on veut monter que cela fait partie de notre tempérament et que cette envie de gagner, on l’a à chaque match.”

Il a ensuite évoqué la différence de niveau entre la première et la deuxième mi-temps. “On a beaucoup donné en première mi-temps. Collectivement, individuellement, on a beaucoup beaucoup donné et après, physiquement, on a accusé le coup. On a essayé de rattraper le coup comme on pouvait. On a réussi à tenir le score, mais c’était une fatigue générale.

Kylian Mbappé a enfin évoqué sa blessure à l’épaule contractée avec l’Equipe de France. “Je voulais à tout prix jouer ce match. Maintenant qu’il est passé, on va discuter avec le staff médical, on va faire un point sur le calendrier. Il ne faut pas le nier, il va falloir le soigner pour pas que cela s’aggrave. Voilà, ce match est passé, on l’a gagné et je voulais vraiment le jouer. Vous avez joué en ayant mal ? Un peu, mais tout le monde à mal sûr le terrain (rire).”

À propos Guillaume De Freitas

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée